vendredi 14 août 2020
Promotion Meilleur VPN 2020
Accueil Anonymat La Chine et la Russie interdisent les VPN

La Chine et la Russie interdisent les VPN

Alors que la Chine avait interdit l’usage de VPN en janvier, la Russie vient de faire la même chose ce weekend. L’objectif est clairement d’augmenter le pouvoir de l’Etat et de la censure du Web. Apple a été contraint de retirer toutes les applications de ce type de son store en Chine.

La Russie interdit les proxy et VPN

Vladimir Poutine vient de valider une nouvelle loi qui sera appliquée dès le 1er novembre 2017 : interdiction totale des VPN et des proxy sur le territoire. En résumé, le pays a suivi la décision prise par la Chine au tout début de l’année…

Rappelons qu’un VPN signifie “Virtual Private Network” (en français, réseau privé virtuel) et que cette technologie permet de relier deux systèmes informatiques à distance via un “tunnel” virtuel sécurisé chiffré de bout en bout. Les deux systèmes informatiques peuvent donc se trouver dans deux pays différents.

Ainsi, tous les contenus non disponibles dans le pays en accès libre ou censurés ne pourront plus être accessibles via ces moyens usuels à l’avenir. Coup dur pour la liberté des citoyens. Visiblement, la Russie veut en finir avec les gros problèmes liés à son pays : chiffrement, anonymat et protection d’activités douteuses. Telegram a notamment largement fait parler de lui à ce sujet, de même pour la rétention et l’hébergement obligatoire des données des citoyens russes sur des serveurs se trouvant sur le territoire national.

Apple supprime les application d’anonymat de son store en Chine

La Chine a été le premier pays à restreindre drastiquement l’utilisation de VPN en janvier dernier, dans le cadre de la censure généralisée lié au “Great Firewall of China“.

Ce weekend, Apple a été contraint de retirer toutes les applications permettant de contourner la censure chinoise, par exemple l’excellent ExpressVPN ou encore VyprVPN  et StarVPN. Bien entendu, cette décision a été largement décriée puisque en faisant cela, Apple cède totalement au pouvoir de censure chinoise…

“On nous a demandé de supprimer certaines applications VPN en Chine qui ne respectaient pas les nouvelles réglementations”, affirme Apple dans un communiqué, relayé par TechCrunch“Ces applications restent disponibles dans tous les autres marchés où elles existent.”

Les deux fournisseurs VPN en question ont déclaré être fortement déçu par cette décision d’Apple :

“Nous sommes déçus par cette décision, qui représente la mesure la plus drastique que le gouvernement chinois a prise à ce jour pour bloquer l’utilisation des VPN, et nous sommes troublés de voir Apple aider la Chine dans ses efforts de censure”, écrit dans un communiqué ExpressVPN.

De son côté, StarVPN a dénoncé sur Twitter un “précédent très dangereux qui peut conduire à des mouvements similaires dans des pays comme les Emirats arabes unis, etc. où les gouvernements contrôlent l’accès à Internet”.

Cette décision intervient alors que la Chine représente le second marché pour Apple en termes de ventes derrière les Etats-Unis. Décision purement business donc, ce qui n’est pas très étonnant au final venant du géant de la Silicon Valley ! Ainsi, on notera qu’Apple a généré 8 milliards de dollars de chiffre d’affaire en Chine sur la période allant d’avril à juin, en recul de 9,5 % sur un an. Toute confrontation avec les autorités de Pékin est ainsi évitée…

Tim Cook s’est rapidement exprimé personnellement sur le sujet, cherchant à se dédouaner :

Nous aurions préféré ne pas avoir à retirer les applications mais, comme nous le faisons dans d’autres pays, nous respectons la loi là où nous faisons des affaires et nous pensons qu’être présents sur ces marchés en apportant des avantages aux clients est dans le meilleur intérêt des gens là-bas et dans d’autres pays aussi. Nous espérons qu’avec le temps les restrictions imposées seront assouplies car l’innovation a besoin de la liberté de collaborer et de communiquer et je sais que c’est très important là-bas“, a-t-il déclaré.

Malgré ce boycott, il faut cependant savoir que les applications peuvent toujours être téléchargées hors des stores officiels, directement sur les sites des fournisseurs de confiance. Ainsi, les utilisateurs pourront continuer à naviguer en toute liberté en dehors de la censure.

UnderNewshttps://www.undernews.fr/
Administrateur et fondateur du site UnderNews

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -Express VPN

Derniers articles

Ransomware Maze : Après LG et Xerox, au tour de Canon d’être piégé

Le groupe de cybercriminels exploitant le ransomware Maze poursuit ses actions et agrandit son tableau de chasse en ajoutant Canon avec à la clé un vol de 10 To de données à l'entreprise après infection de ses systèmes informatiques.

400 vulnérabilités pourraient transformer 3 milliards de téléphones Android en espions

L'alerte est donnée : il existe plus de 400 vulnérabilités sur la puce Snapdragon de Qualcomm qui peuvent être exploitées sans l'intervention des propriétaires, explique Slava Makkaveev de Check Point.

Le gouvernement américain met en garde contre une nouvelle souche du virus chinois “Taidoor”

Les agences de renseignement américaines ont publié des informations sur une nouvelle variante du virus informatique vieux de 12 ans utilisé par les pirates informatiques parrainés par l'État chinois et ciblant les gouvernements, les entreprises et les groupes de réflexion.

Vacances d’été : profitez-en pour faire du ménage dans votre vie numérique

Après une longue période de confinement, et avant les vacances d’été, c’est le moment idéal pour effectuer un grand nettoyage ! Cela concerne aussi bien nos placards que notre vie numérique. Petit tour d'horizon et conseils pour se débarrasser de vos déchets  numériques.