La BREIN fait tomber le Topsite Warez “Swan”

2

La BREIN, fondation hollandaise luttant activement contre le piratage aux Pays-Bas a réussi à déconnecter l’un des plus grands Topsite de la Scène Warez. Les serveurs de Swan, anciennement connu sous le nom de ATS, ont été débranché par leur hébergeur Worldstream.

Le prestataire a agi sur la base des preuves fournies par la BREIN, et a également remis les serveurs à celle-ci. La police n’était pas impliquée dans l’action (aucune plainte n’a été déposée), mais cela semble avoir été possible grâce à des informations qui auraient été fournies à la BREIN par un membre dissident.

Le sommet que l’on appelle la pyramide du piratage a perdu une pierre une fois de plus, lorsque la BREIN a communiqué que le Topsite Swan avait été mis hors service. Selon le groupe néerlandais anti-piratage, le Topsite – anciennement connu sous le nom ATS – disposait 12 serveurs, 142 disques durs et plus de 220 To de données sous copyright.

Le site avait des liens avec divers groupes de la Scène et vendait des prétendus accès à plusieurs trackers BitTorrent privés de renoms. Aucune des personnes faisant partie du staff du site ne semblent faire face à une action en justice.

La BREIN informe généralement les fournisseurs d’hébergement de ses soupçons sur une «activité illégale» et l’opération se déroule sur leur infrastructure sans que les autorités s’impliquent. Le fournisseur d’hébergement décide alors si ou non il choisi de prendre des mesures.


Selon ce scénario, il n’est pas impossible que Swan pourrait réapparaître dans un endroit différent, comme cela s’est passé des dizaines de fois après que la BREIN ait fait fermer des trackers BitTorrent. Mais les groupes de la Scène et les réseaux sont des personnes complexes qui prennent plus de temps pour reconstruire.


Toutefois, le président de la BREIN, Tim Kuik a déclaré dans un commentaire être en possession des serveurs de Swan. Ce qui est pour le moins intéressant, car la BREIN n’a pas le pouvoir de saisir tout l’équipement elle-même, et que le fournisseur d’hébergement ne peut pas si simplement mettre la main sur les données privées de ses clients sans mandat.

Worldstream, le fournisseur d’hébergement de Swan a simplement déclaré qu’il était heureux de coopérer avec la BREIN…

«Nous ne pouvons accepter de telles activités dans notre réseau», ont expliqué les propriétaires de Worldstream. «La BREIN est connu comme un partenaire fiable et a fourni des preuves très claires de démontrer que des fichiers non autorisés ont été mis à la disposition sur les serveurs. Pour nous, il a donc été rapidement décidé de coopérer dans cette action. »

Le propriétaire de Swan, qui opère sous le pseudonyme MrTB, a également répondu aux événements. Avec l’exclamation «F *** me I’m famous!” MrTB revendique que la «récession» est le résultat des actions d’un membre dissident. En outre, il affirme que la BREIN a dénaturé les faits étant donné que Swan exploitait seulement 8 serveurs et 175 téraoctets de données.

“I’m waiting for BREIN to offer me a job. I’ll be a one man wrecking crew: TaH, TDA, KoP, AUS, TEL, DC, FUK, TITS, PANDORA, NOT, GUK, 100SE plus the other 30 sites I was on,” he added.

“Peace out, and fuck you all!”

La dernière déclaration semble indiquer que Swan ne prévoit pas de faire un retour dans un avenir proche. Cela rend l’action de la BREIN, quoique triviale, très efficace. Tim Kuik, à la tête de la BREIN n’a pas encore répondu aux questions concernant la saisie des serveurs…

Mise à jour : Tim Kuik répond à TorrentFreak par rapport à la saisie des serveurs :

«La BREIN exerce les droits et recours d’exécution civile des détenteurs de droits d’auteur. Cela comprend la saisie des serveurs utilisés pour les infractions. Ceux-ci peuvent être revendiqués comme propriété des ayants droit. Si le propriétaire veut les récupérer, il a besoin de s’identifier, ce qui signifie bien sûr qu’il ne peut être tenu responsable. Nous avons de nombreuses preuves des activités illégales menées avec les serveurs en question. Cette preuve a convaincu le fournisseur d’hébergement de coopérer. Mener des activités illégales est également en contravention avec les termes d’utilisation de l’hébergeur.»


Source : TorrentFreak

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.