UpToBox down suite à une descente de police

0
1202

L’hébergeur français UpToBox est connu pour servir des To de téléchargement illégaux de films et séries. Il n’est aujourd’hui plus fonctionnel depuis le 20 septembre, suite à une descente de police réalisée dans les locaux de Scaleway (Illiad) et OpCore.

Uptobox et Uptostream sont HS depuis une semaine, et pour cause, les serveurs ont été saisis par les autorités, suite à une opération d’envergure le 19 septembre 2023. Cela fait suite à une précédente demande de blocage DNS en France par les FAI.

Une opération menée conjointement avec l’Alliance pour la créativité et le divertissement (ACE), coalition mondiale de lutte contre le piratage, qui annonce ainsi la fermeture d’Uptobox et Uptostream. Une vingtaine de policiers sont donc arrivés sur les sites des hébergeurs à Vitry-sur-Seine suite à l’analyse d’une photo postée en 2018 par un supposé responsable technique d’Uptobox sur les réseaux sociaux (Starouille sur X/Twitter). Sur cette dernière apparaissait la mention “@online DC2”, soit l’ancien nom de Scaleway suivi du nom du deuxième datacenter de l’entreprise.

Outre le site Uptobox, la plateforme Uptostream est également concernée. Le compte officiel d’Uptobox a depuis confirmé l’opération. D’après l’ACE, le site Uptobox enregistrait plus de 1,5 milliard de visiteurs sur les trois dernières années, venant principalement de France, d’Inde, d’Indonésie et du Mexique. France Télévisions et StudioCanal, membres de cette alliance, se réjouissent de cette initiative aux côtés d’autres grands noms du cinéma, dont Disney, Warner Bros, Paramount, Columbia, ou encore Apple et Amazon.

Les autorités espèrent maintenant obtenir les noms des dirigeants qui se cachent derrière Uptobox et qui pourraient figurer dans les contrats de location passés avec Scaleway, ainsi que l’identité des internautes qui ont souscrit un abonnement payant d’Uptobox pour télécharger à haute vitesse et sans limitation. Ces données permettront pour l’industrie du cinéma de chiffrer leurs demandes de dommages et intérêts dans la perspective d’un jugement global.

Dans le même temps, les policiers ont déconnecté les serveurs afin qu’aucune donnée ne soit effacée à distance. Cela explique pourquoi le site est hors ligne.

Sur X/Twitter, Uptobox annonce avoir perdu l’accès aux serveurs contenant les fichiers utilisateurs mais que la base de données n’a pas été touchée parce qu’elle est délocalisée. Dans le même temps, Uptobox annonce que les serveurs opérant le site ont été effacés dans leur intégralité. Le site cherche à rassurer en indiquant que les données des utilisateurs ne sont pas perdues et qu’il sera possible de refaire le lien entre les fichiers et les comptes une fois que les serveurs seront récupérés (ou d’autres en remplacement si des sauvegardes existent).

La fermeture est un véritable séisme dans le monde du téléchargement, comme l’avait été à l’époque la fermeture de Megaupload. Les concurrents comme 1fichier doivent être sur le qui-vive… !