Kim Dotcom avertit sur le danger de sa plateforme Mega !

1

Comble du comble, Kim Dotcom lui-même annonce ne plus avoir confiance en la plateforme d’hébergement de fichier Mega, sa propre création. Le service aurait été infiltré par le gouvernement néo-zélandais…

Kim Dotcom a créé le service d’hébergement de fichiers Mega en 2013 mais ce dernier semble déjà être hors de contrôle et le fondateur déclare vouloir se pencher sur le prochain successeur du service. Il a même renié sa création et déconseillé aux internautes d’utiliser cet outil, qui selon lui, a été infiltré par le gouvernement néo-zélandais.

« Je n’ai plus confiance en Mega. Je pense que vos données n’y sont plus en sécurité », a affirmé l’un des plus grands faiseur de bruit du Net, qui s’est prêté le 30 juillet à une séance de questions et réponses sur le site Slashdot. Il a expliqué ne plus être lié à l’entreprise d’aucune façon, et affirme que le gouvernement néo-zélandais contrôle désormais le site.

« L’entreprise a subi une prise d’intérêts hostile de la part d’un investisseur chinois recherché pour fraude en Chine. Il a utilisé un certain nombre d’hommes de paille et d’entreprises pour accumuler de plus en plus de parts Mega. Ses parts ont récemment été saisies par le gouvernement néo-zélandais. Ce qui signifie qu’il contrôle l’entreprise. De plus, Hollywood a saisi toutes les parts de Mega dans le trust familial que je mettais en place pour mes enfants. »

Dans une interview donnée au site spécialisé Torrent Freak, l’administration de Mega a nié les accusations portées par Kim Dotcom. « Mega est une entreprise néo-zélandaise privée détenue par 17 investisseurs locaux et internationaux, dont l’identité est publiquement divulguée sur le site du gouvernement néo-zélandais ». Dotcom quand à lui promet des preuves, notamment n communiqué détaillé sur «les statuts de Mega »…

Vers un service concurrent de Mega

Kim Schmitz ajoute qu’il compte lancer prochainement un nouveau service d’hébergement, open source cette fois-ci, pour concurrencer Mega.

« Je veux donner à chacun un espace de stockage en cloud gratuit, illimité et chiffré, avec l’aide des donations de la communauté pour le tenir à flots », a t-il affirmé.

Mais on peut douter de l’aboutissement de cet énième projet. Et pour cause, Kim Dotcom est encore menacé d’extradition. Poursuivi pour de multiples charges, dont la fraude et le blanchiment d’argent, la demande d’extradition formulée par les États-Unis est toujours en suspend, ses avocats ayant joué toutes les cartes en leur possession pour retarder le processus.

Les autorités américaines estiment que le groupe Mega (Megavideo, Megaupload…) a causé plus de 500 millions de dollars de tort aux ayants droit. En septembre, une audience décidera de l’extradition ou non de Kim Schmitz et de trois de ses associés. Elle devait avoir lieu le 2 juin mais a été une nouvelle fois reportée, les anciens gérants de Megaupload demandant plus de temps pour préparer leur défense.

Affaire à suivre.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.