Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Voila une information qui ne va pas rassurer les professionnels de l’Internet en France… Et pour cause, l’éditeur de solutions de sécurité russe Kaspersky Lab a publié une étude plaçant la France en première place du podium en termes d’attaques DDoS en Europe lors du second trimestre 2015.

Les trois quarts des ressources attaquées au deuxième trimestre de 2015 par des botnets se situent dans 10 pays seulement, selon les statistiques du système Kaspersky DDoS Intelligence.

En tête du classement, les Etats-Unis et de la Chine enregistrent un grand nombre d’attaques à cause du faible coût d’hébergement de ces pays. Cependant, les changements dans les autres positions du classement et le nombre croissant de pays affectés par ce type d’attaque prouvent qu’aucun territoire n’est sécurisé face aux attaques DDoS.

Faits clés :

  • Le nombre de pays où les ressources attaquées ont été localisés a augmenté de 76 à 79 au cours du deuxième trimestre de 2015 ;
  • Dans le même temps, 72% des victimes se situaient dans seulement 10 pays ;
  • Cependant, ce chiffre a diminué comparé à la période précédente, avec 9 victimes sur 10 présentes dans le top 10 au premier trimestre.

Répartition des cibles uniques des attaques DDoS par pays, Q2 vs. Q1 2015

Botnet-Victims-Q2-700-59510-278540

Le top 10 du deuxième trimestre incluait la Croatie, tandis que les Pays-Bas ont quitté le classement. La Chine et les Etats-Unis ont gardé leurs positions dominantes ; la Corée du Sud a fait descendre le Canada de sa troisième place. La cause en est une explosion des activités de botnets, la plupart ciblant la Corée du Sud. En outre, la proportion d’attaques localisées en Russie et au Canada a diminué comparé au trimestre précédent.

« Les techniques d’ingénierie sociale, l’apparition de nouveaux types d’appareils avec accès internet, les failles logicielles et la sous-estimation de l’importance d’une protection anti-malware ont contribué à la diffusion des botnets et à l’augmentation du nombre d’attaques DDoS. Par conséquent, des entreprises complètement différentes peuvent être ciblées indépendamment de leur location, de leur taille ou de leur type d’activité. La liste des victimes protégées des attaques DDoS par Kaspersky Lab au second trimestre 2015 incluait des organisations gouvernementales, des institutions financières, des médias de masse et même des institutions éducatives » a commenté Evgeny Vigovsky, Directeur de Kaspersky DDoS Protection, chez Kaspersky Lab.

Les statistiques de Kaspersky DDoS Intelligence ont également montré des changements significatifs dans la quantité d’attaques DDoS basées sur des botnets à travers le temps :

  • Une forte augmentation du nombre d’attaques a été observée dans la première semaine de mai, tandis que la fin du mois de juin montrait la plus faible activité ;
  • Le pic d’attaques par jour (1960) a été enregistré le 7 mai ;
  • Le jour le plus « calme » a été le 25 juin avec seulement 73 attaques enregistrées ;
  • Dans le même temps, la plus longue attaque DDoS du trimestre a duré 205 heures (8,5 jours).

Concernant la technologie sur laquelle sont basées les attaques, les cybercriminels impliqués dans le développement de botnets DDoS investissent de plus en plus dans la création de botnets d’appareils de systèmes de réseaux comme les routeurs et modems DSL. Ces changements annoncent sûrement une augmentation du nombre d’attaques DDoS utilisant des botnets à l’avenir.

Kaspersky DDoS Intelligence Report Q2 2015

Pour en apprendre plus sur les principes qui sous-tendent Kaspersky DDoS Protection, vous pouvez consulter ce document. La version complète du rapport sur les données reçues du système de surveillance Kaspersky DDoS Intelligence est disponible sur Securelist.com.

 

Attaques DDoS – Une problématique d’envergure

Ce type de cyberattaque est aujourd’hui simple à mettre en place et peut coûteux. Ces points sont les principales raisons qui font que le DDoS est en vogue. Malheureusement, les DDoS font des ravages assez facilement, anéantissant n’importe quel business dans un laps de temps assez ridicule… Comble du comble, les mesures de protection contre ce type d’attaque sont hors de prix, alors que les outils d’attaques sont très peu cher et largement accessibles à tous.

ExpressVPN

Par ailleurs, une technique de chantage de plus en plus exploitée par les cybercriminels aux USA a mené le CERT USA a lancer une alerte sur l’extorsion de fonds touchant les entreprises, le 17 août 2015. Et idem du côté de l’Internet Crime Center (IC3).

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 4,50 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,

Recherches en relation :

  • ddos en france

Vos réactions