Iran : Un terminal pétrolier victime d’une violente cyber-attaque

1

Après ses installations nucléaires victimes de Stuxnet, le pays voit son principal terminal pétrolier être victime d’un exploit de grande envergure qui a forcé les autorités locales à l’isoler d’Internet.

Le principal terminal pétrolier iranien, situé sur l’île de Kharg et qui gère 90% des exportations pétrolières du pays, est totalement coupé d’Internet depuis dimanche. Une déconnexion n’ayant causé « aucun problème à la production et aux exportations de pétrole« , selon l’agence de presse locale Mehr.

De plus, plusieurs sites Internet, dont ceux du ministère du pétrole et de la compagnie pétrolière nationale (la NIOC) -qui fonctionnent à nouveau depuis hier après-midi- ont également été touchés par l’attaque. Les autorités ont en conséquence mis sur pied une cellule de crise.

Plusieurs serveurs compromis

Le virus en cause serait capable de détruire des fichiers et d’endommager des disques durs. Il l’a d’ailleurs fait sur certains serveurs officiels, comme l’a expliqué un porte-parole du ministère du pétrole, qui a précisé : « Dire qu’aucune donnée n’a été touchée n’est pas correct. Seules des données liées à certains utilisateurs ont été compromises« . En revanche, les informations sensibles liées à l’industrie pétrolière de l’Iran sont restées inaccessibles, puisqu’elles sont stockées sur des ordinateurs qui ne sont pas connectés à l’Internet.

L’Iran tire 80% de ses ressources en devises de la vente du pétrole ou de produits pétroliers. Cette attaque touche donc réellement le centre névralgique du pays.

 

Sources : THN, L’Informaticien

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.