Un général Israélien se vante du succès de Stuxnet

1

Un général Israélien prétend que les attaques de Stuxnet représentent son plus grand succès.

Les derniers résultats d’une étude de Symantec se concentrant sur le ver Stuxnet a révélé que ses développeurs savaient ce qu’ils faisaient – une fois terminé, il n’a fallu que 12 heures pour infecter la première cible.

 

L’étude a également conclu que les attaques de Stuxnet peuvent être datées de juin 2009 – plus d’un an avant sa découvert par les experts en sécurité – et que ses objectifs initiaux ont été cinq organisations séparées qui ont une présence en Iran et dont la plupart ont été attaquées à divers points en 2009 et 2010.

Le mois dernier, Le New York Times a publié un article sur Stuxnet affirmant qu’il a été mis au point par les Américains et les Israéliens dans le cadre d’un projet commun, mais cela était fondé sur les conclusions de sources confidentielles et il n’y a pas de preuves circonstancielles qui les corroborent.

Mais, il semble maintenant que l’information provenant de ces sources a été correcte. Le Haaretz – un des plus ancien quotidien d’Israël – a publié des rapports (via Google Translate) sur la vidéo étonnante qui a été jouée lors d’une fête organisée pour le dernier jour de travail du général Gabi Ashkenazi.

La vidéo contenait des références à ses succès, qu’il a réalisés lors de son passage en tant que chef du personnel, et a été énuméré parmi eux l’attaque du ver Stuxnet sur l’installation d’enrichissement d’uranium à Natanz et sur le réacteur nucléaire à Bushehr.

Il y a toujours la possibilité que ce n’était qu’une façon de magnifier les réalisations du général, mais il est également possible, que se soit vrai. Comme nous le savons tous, Israël n’a jamais commenté les spéculations sur son implication dans les attentats…


Article traduit depuis Help Net Security

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.