Un dealer de Silk Road plaide coupable pour vente illicite de stupéfiants via Bitcoin

2

En octobre dernier, l’affaire concernant la placé de marché underground Silk Road ou littéralement la « Route de la Soie » a éclatée lorsque son propriétaire Ross William Ulbricht, un homme de 29 ans, a été arrêté par le Federal Bureau of Investigation (FBI). Aujourd’hui, le procès de l’un des dealer est en cours et les risques encourus sont très lourds…

Les policiers avaient saisi les serveurs et fermé définitivement le site qui était considéré comme l’un des lieux souterrains les plus importants et populaires sur Internet pour l’achat de médicaments, de drogues, d’armes et d’autres biens et services illicites. Juste quelques jours après l’arrêt de Silk Road, les autorités de Grande-Bretagne, de la Suède et des États-Unis ont arrêté huit fournisseurs parmi les plus assidus sur le site qui vendaient des drogues illégales.

Procès d’un dealer

Hier, Cornelis Jan Slomp, un dealer néerlandais de 22 ans qui utilisait le marché noir underground Silk Road pour vendre des drogues en Bitcoins pour des millions de dollars a accepté de plaider coupable à un tribunal fédéral de Chicago selon un communiqué publié par l’US Attorney Zachary T. Fardon à Chicago et de l’avocat de Slomp.

Un chiffre d’affaire impressionnant et des commissions royales

Le site « Route de la Soie », qui était en ligne depuis le début de 2011, a généré environ 1,2 milliards de dollars via la d’héroïne, de cocaïne, d’ecstasy , de marijuana et d’autres substances illicites en moins de trois ans. Les opérateurs de Silk Road ont touché 80 millions de dollars en commissions de vente sur les transactions qui s’y déroulaient en masse. Le site a également offert des tutoriels sur le piratage des distributeurs automatiques de billets, du vol d’identifiants personnels de connexions ainsi que des contrefacteurs du marché noir et des armes à feu. Cornelis Jan Slomp, qui est connu sous le pseudo ‘SuperTrips‘ a été arrêté avec plus de $20 000 en espèces à l’aéroport international de Miami au mois d’août : il avait prévu, selon la police, de rencontrer ses partenaires dans le commerce de la drogue.

Des risques de condamnation à la hauteur de ses activités

Il risque une peine maximale de 40 ans d’emprisonnement et une amende de 5 millions de dollars suivie d’une confiscation de plus de 3 millions de dollars de recettes présumées de ses crimes. Le suspect a été accusé d’avoir distribué dans le monde entier pas moins de 104 kg de poudre de méthylène-dioxy Nméthylamphétamine (MDMA), 566 000 comprimés d’ecstasy contenant de la MDMA, quatre kilogrammes de cocaïne, trois kilogrammes de benzodiazépines, et d’importantes quantités d’amphétamines, d’acide lysergique diéthylamide (LSD), et de marijuana. En plus de cela, il a permis la distribution d’importantes quantités de méthamphétamine, de kétamine, et de Xanax via son compte fournisseur SuperTrips durant la période de mars 2012 à août 2013 selon les autorités.

Selon les procureurs, Slomp a reçu environ 385 000 Bitcoins pour un total de plus de 10 000 transactions via Silk Road. Certains agents de la sécurité intérieure camouflés en civil et infiltrés surveillaient le site depuis environ 18 mois et ont observé Slomp vendre diverses substances illicites et ont intercepté en avril 2012 à l’aéroport international O’Hare de Chicago, une enveloppe postée depuis le Pays-Bas contenant de l’ecstasy caché à l’intérieur de deux boîtiers de DVD vides.

Au cours de l’enquête, les agents ont recueilli plus de 100 enveloppes similaires à Chicago, à chaque fois postées depuis les Pays-Bas ou d’Allemagne, contenant diverses substances illicites“, a déclaré dans un communiqué le Bureau du procureur de Chicago. En février, Ross William Ulbricht, qui a créé et dirigé la plateforme de marché noir, sous le nom de “Dread Pirate Roberts“, a plaidé non coupable à l’exploitation d’un trafic de drogue, d’un complot en vue de blanchir de l’argent et d’autres crimes qui lu sont reprochés. US Attorney Zach Fardon, qui a formé une nouvelle unité anti-cybercriminalité le mois dernier, a déclaré : “le trafic illégal de drogue n’est pas nouveau, mais le trafic de drogue au moyen d’un réseau informatique souterrain sophistiqué conçu pour protéger l’anonymat des acheteurs et des vendeurs est un nouveau défi pour l’application de la loi, défi auquel nous sommes prêts à répondre“.

Rappelons que le site underground Silk Road utilisait le réseau d’anonymisation TOR pour masquer l’emplacement de ses serveurs, ce qui fait qu’il est difficile pour les autorités de savoir qui dirigeait et utilisait le site. Aujourd’hui, posséder des espaces undergrounds cachés et anonymes sont une priorité absolue pour les cybercriminels afin de mener des activités illicites en ligne.

 

Crédits image : The Hacker News

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.