mercredi 12 août 2020
Promotion Meilleur VPN 2020
Accueil Lois Cyberdéfense - Vers une interdiction de la vente des routeurs chinois en...

Cyberdéfense – Vers une interdiction de la vente des routeurs chinois en Europe ?

N’hésitant pas à pointer du doigt les marques Huawei et ZTE, le sénateur Jean-Marie Bockel, auteur d’un rapport récent sur la cyberdéfense en France, préconise l’interdiction pure et simple de la vente de routeurs et équipements réseaux chinois en Europe.

Dans son rapport sur la cyberdéfense en France, rendu le 18 juillet dernier, le sénateur (sans étiquette) Jean-Marie Bockel proposait 50 mesures et 10 priorités pour la défense nationale. Parmi elles, l’interdiction de la vente de routeurs et équipements cœur de réseau d’origine chinoise. Une déclaration qui a fait bondir ZTE et Huawei, les deux plus gros fournisseurs concernés. 

Lundi, le sénateur publiait une tribune dans L’Express, dans laquelle il revient sur cette recommandation en particulier. Il rappelle qu’un routeur cœur de réseau peut « intercepter, analyser, exfiltrer, modifier, voire détruire toutes les informations qui passent par eux ». Si le marché est encore dominé par les américains (Cisco notamment), il note que les équipements chinois s’implantent de plus en plus en Europe, et « sont environ 20 % moins chers que les routeurs américains ou européens et que ces équipementiers n’hésitent pas à vendre à perte ».

Est-ce réellement dangereux ? Il est vrai que ces entreprises ont des liens étroits avec le gouvernement chinois, mais ZTE et Huawei s’en sont déjà défendus. Il est également vrai qu’aux Etats-Unis les autorités ont pris leurs distances avec les équipementiers chinois, « afin de limiter la pénétration des équipementiers chinois Huawei et ZTE (…) pour des raisons liées à la sécurité nationale ». 

Ce qui leur est reproché : rien de précis pour l’instant. Mais les gouvernements soupçonnent ZTE et Huawei d’intégrer des backdoors dans leurs équipements, qui permettraient de récupérer de manière invisible des documents, et donc de se livrer à de l’espionnage informatique. Jean-Marie Bockel rapporte aussi qu’en Australie, « les autorités ont interdit aux opérateurs de télécommunications l’utilisation de “routeurs chinois “pour équiper les réseaux sur leur territoire ».

 

Lire la suite sur L’Informaticien.

UnderNewshttps://www.undernews.fr/
Administrateur et fondateur du site UnderNews

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -Express VPN

Derniers articles

Ransomware Maze : Après LG et Xerox, au tour de Canon d’être piégé

Le groupe de cybercriminels exploitant le ransomware Maze poursuit ses actions et agrandit son tableau de chasse en ajoutant Canon avec à la clé un vol de 10 To de données à l'entreprise après infection de ses systèmes informatiques.

400 vulnérabilités pourraient transformer 3 milliards de téléphones Android en espions

L'alerte est donnée : il existe plus de 400 vulnérabilités sur la puce Snapdragon de Qualcomm qui peuvent être exploitées sans l'intervention des propriétaires, explique Slava Makkaveev de Check Point.

Le gouvernement américain met en garde contre une nouvelle souche du virus chinois “Taidoor”

Les agences de renseignement américaines ont publié des informations sur une nouvelle variante du virus informatique vieux de 12 ans utilisé par les pirates informatiques parrainés par l'État chinois et ciblant les gouvernements, les entreprises et les groupes de réflexion.

Vacances d’été : profitez-en pour faire du ménage dans votre vie numérique

Après une longue période de confinement, et avant les vacances d’été, c’est le moment idéal pour effectuer un grand nettoyage ! Cela concerne aussi bien nos placards que notre vie numérique. Petit tour d'horizon et conseils pour se débarrasser de vos déchets  numériques.