Loi Renseignement : Altern.org quitte la France pour la Norvège

0

Après le vote de la Loi Renseignement, l’hébergeur Web a choisi de quitter la France pour la Norvège, territoire où les droits humains et les libertés sont mieux respectés.

Le fondateur de l’un des pionniers du Web français a décidé de poser ses serveurs en Norvège pour protéger ses clients. #PJLRenseignement aura fait des dégâts et ce n’est visiblement que le début, puisqu’il faut s’attendre à d’autres décisions identiques de la part d’autres hébergeurs Web.

Les boîtes noires mise ne place par le gouvernement français allait en effet permettre d’espionner l’activité des clients grâce à des algorithmes. mais voila, ce n’étaient pas au goût du fondateur de l’hébergeur français Altern.org, Valentin Lacambre.

valentin

Sur son blog personnel, le fondateur d’Altern.org, a annoncé avoir fait son choix et que les serveurs seraient déménagés en Norvège :

A la recherche d’un pays d’accueil plus favorable à l’internet que la France d’après son Patriot Act pour héberger altern.org, j’ai fait mes courses“, raconte Valentin Lacambre.

pdefaite

Celui qui fut également à l’origine de Gandi.net a agrégé les classements mondiaux réalisés par Reporters Sans Frontières (pour le niveau de liberté de la presse), par les Nations Unies (pour le niveau de développement humain) et par le fournisseur de services de distribution de contenus Akamai (pour le débit internet moyen par pays), et c’est la Norvège qui est arrivée en tête devant trois autres pays nordiques, les Pays-Bas, le Danemark, et la Suède.

Rappelons que la France est le seul pays de l’Union européenne, et l’un des seuls pays du Conseil de l’Europe (avec la Russie et la Turquie) à avoir été placé dans la liste des “pays sous surveillance” par Reporters Sans Frontières en 2012, dans son rapport sur les pays “ennemis d’internet” (.pdf). La loi sur le renseignement ne va certainement pas l’aider à sortir de ce triste classement, bien au contraire. Le futur s’annonce mal…

Outre Altern.org, d’autres hébergeurs comme EU.org ont annoncé leur intention de déménager. De plus gros acteurs se sont montrés en revanche convaincus par les promesses gouvernementales de mise en oeuvre limitée des boîtes noires, comme OVH, tandis que Gandi a annoncé qu’il donnerait désormais la priorité à son développement à l’étranger. Toutefois, OVH a indiqué investir dans un datacenter à l’étranger. Seule question maintenant : quels sont les hébergeurs qui vont suivre le mouvement ?

 

Source : Numerama

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.