Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Le contournement de la censure d’Internet en Chine est pointé du doigt par Pékin, qui entend bien « mettre de l’ordre » dans le secteur des VPN, permettant notamment de dissimuler l’origine réelle d’un internaute.

Mauvaise nouvelle pour les défenseurs des libertés en Chine. Le gouvernement compte en effet renforcer encore une fois le niveau de censure du grand firewall de Chine en s’attaquant de front aux réseaux privés virtuels « VPN« . 

PIA VPN

Visiblement, la Grande Muraille de l’Internet chinois est de nouveau en cours de fortification, comme cela à déjà été le cas en 2012… Une directive du ministère de l’industrie et des technologies de l’information rappelle ainsi l’interdiction, sans accord préalable du gouvernement, des VPN (réseaux privés virtuels), qui dissimulent l’origine réelle de l’internaute pour lui permettre d’accéder à des sites interdits en Chine. De nombreux Chinois les utilisent, notamment certains intellectuels, dissidents ou encore des entreprises, chinoises ou étrangères, qui peuvent ainsi accéder à des services comme Facebook ou Twitter.

Il faut savoir que le marché des fournisseurs d’accès chinois ont connu une croissance rapide et le gouvernement de justifie en avançant que « les premiers signes de développements archaïques qui apparaissent« , d’où le besoin de réglementation… La Chine est le pays qui compte le plus grand nombre d’internautes au monde, avec 731 millions de personnes.

Pour le Washington Post, il y a un flou total concernant la nouvelle régulation appliquée pendant les quatorze prochains mois… le gouvernement n’a pas du tout fait allusion aux solutions technique de blocage / filtrage qui seront déployées. Contactés par le South China Morning Post, deux des meilleurs VPN pour la Chine (ExpressVPN et VyprVPN) disent être au courant du problème et travaillerait à une solution.

Le ministère souhaite renforcer son contrôle de ces technologies, avec des inspections des fournisseurs d’accès à Internet, des hébergeurs et des différents fournisseurs de services Web. Ceux-ci devront aussi s’assurer eux-mêmes que les internautes n’utilisent pas leurs services pour des activités illégales. Et les fournisseurs d’accès devront désormais obtenir une autorisation officielle pour créer ou louer des canaux de communication.

Cependant, les dirigeants chinois sont conscient du problème qui pourrait poser une action trop radicale sur les VPN : les entreprises installées sur son sol ne pourraient plus communiquer avec l’étranger, et l’économie du pays va très rapidement en pâtir ! Visiblement, l’Internet chinois n’est pas prêt de s’ouvrir malgré les dires de certains responsables politiques du pays…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions
  1. blairo

    « les premiers signes de développements archaïques qui apparaissent »

    sinon, des fois, ça peut etre bien lire son article pour se rendre compte qu’une phrase n’a aucun sens…

    archaique… anarchique ?