Deep Packet Inspection : vous voulez éviter une guerre numérique ?

1

C’est une volonté plusieurs foi affirmée par Nicolas Sarkozy lui même.  Le DPI est déjà en place chez de nombreux fournisseurs d’accès, et c’est normal, car il ne faut pas y voir que du mal. Le DPI a également certaines vertus en terme de gestion de trafic, de détection des attaques… Oui mais voilà, à partir du moment ou ces technologies servent à autre chose que le fonctionnement normal d’un réseau (comme c’est le cas dans le cadre de la chasse aux contenus copyrightés), il est nécessaire, non seulement que ceci soit particulièrement encadré légalement, et surtout que quelques expériences de savants fous ne soient pas menées dans l’opacité.

J’ai donc quelques questions à poser très ouvertement, et j’entends bien, comme des dizaines de milliers d’internautes sensibles à la question du DPI, et des millions d’internautes soucieux de la sécurité de leur données personnelles qu’on y réponde clairement :

  • Qui va mener ces tests (des FAI, des sociétés privées…) ?
  • Quelle sera la durée de ces tests ?
  • Quelles données seront collectées ?
  • La CNIL exercera t-elle un contrôle sur ces tests ?
  • Les résultats sur l’efficacité seront ils publiés ? (sinon merci de préciser pourquoi)
  • Quels types d’équipements seront utilisés ?
  • Où sur les réseau ces équipements seront ils placés ?

Je vous invite donc à faire toute la transparence sur ces questions, on parle d’un usage contre nature de technologies non maitrisées, le DPI étant le nucléaire de l’Internet, il me semble capital d’y répondre rapidement avant que le climat ne se tende encore un peu plus qu’il ne l’est déjà aujourd’hui.

Pour conclure, je vous laisse découvrir cette vidéo édifiante, elle concerne un gros équipementier américain qui vous laissera vous faire votre opinion sur le niveau de responsabilité assumé par ces marchands de flicage privé.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.