Me.ga – Le come-back de Megaupload c’est pour le 20 janvier 2013 !

1
Ouverture Mega - Megabox le 20 janvier 2013 - me.ga

Certains ironisent déjà sur le sujet « chaud ». Kim Schmitz, alias Kim Dotcom a annoncé, mercredi 31 octobre 2012, que l’inauguration du nouveau service de téléchargement direct baptisé Mega aura lieu le 20 janvier 2013 ! Soit un an jour pour jour après la fermeture violent de MegaUpload.

« Comme dans les bonnes séries hollywoodiennes, MegaUpload est de retour », ironise l’agence Reuters. C’est officiel et ça créer le buzz, Mega ainsi que Megabox ouvriront tous deux leurs portes le 20 janvier 2013, un an jour pour jour, après la mise hors ligne du plus populaire des sites de stockage. Lors de sa fermeture précipitée, MegaUpload.com était sous juridiction américaine à cause de son nom de domaine avec la terminaison générique en .com.

Avec le nouveau projet jugé d’ores-et-déjà « instopable« , plus question de subir cela et de réitérer la même erreur ! Mega passe outre ce contrôle en optant pour le suffixe national du Gabon, avec son nom de domaine qui vient d’être dévoilé : me.ga. Vous pouvez remarquer que le domaine est déjà actif et qu’il redirige vers le site personnel de Kim Dotcom, sur une page annonçant Mega :

Sur les réseaux sociaux, le fondateur de Megaupload fait le buzz et vante les différents services de son nouveau site, qui vont au-delà du simple téléchargement de fichiers. L’API dédiée aux développeurs est d’ailleurs ouverte à certains pour qu’ils conçoivent des applications tierces qui embelliront le service. Mega se veut aussi plus décentralisé, certains utilisateurs pouvant servir de relais serveur temporairement…

Mais le point fort de l’argumentaire n’est pas là. En effet, il s’agit du chiffrement des données hébergées qui change la donne. Les fichiers transférés seront directement encryptés, depuis le navigateur Web, par les utilisateurs du service (les uploadeurs, NDLR). Mega utilisera le système de chiffrement AES, l’Advanced Encryption Standard qui sert actuellement de référence en matière de chiffrement. Avec ce système, l’utilisateur disposera donc d’une clé, qui le rendra maître des fichiers qu’il met en ligne. Sans cette dernière, impossible d’identifier ou d’utiliser les données présentes sur les serveurs de Mega.

Cela représente bien entendu un renforcement de la sécurité pour les usagers, mais c’est surtout une façon pour Kim Dotcom d’annihiler toute responsabilité envers les fichiers hébergés sur sa plateforme. « D’après les conseillers juridiques de M. Dotcom, la seule manière d’arrêter un tel service serait de déclarer la cryptographie, elle-même, illégale », résume le magazine Wired.

Rappelons tout de même que Kim Dotcom et ses trois partenaires risquent une extradition vers les Etats-Unis pour violation du droit d’auteur et blanchiment d’argent. L’audience est prévue pour mars 2013.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.