Publié par CarderSecurity

Aujourd’hui un article exclusif, mêlant psychologie, sociologie, cybercriminalité et interview : un cocktail explosif ! Une étude de CarderSecurity sur pourquoi et comment, des personnes en apparence « banales » deviennent des cybercriminels.

Pour commencer l’article et afin que tout le monde suive, voici la définition de la cybercriminalité.

La cybercriminalité est une notion large qui regroupe « toutes les infractions pénales susceptibles d’être commises sur ou au moyen d’un système informatique généralement connecté à un réseau. »

Il s’agit donc d’une nouvelle forme de criminalité et de délinquance qui se distingue des formes traditionnelles car elle se situe dans un espace virtuel appelé le cyberespace. Depuis quelques années, la démocratisation de l’accès à l’informatique et la globalisation des réseaux ont été des facteurs de développement du cybercrime.

Alors comment devient-on un cybercriminel ?

Cela varie en fonction de chacun mais voici un exemple des plus surprenants… Interview de Cesar, 19 ans. Cesar est un pseudonyme pour ce jeune homme qui est né en plein essor de l’informatique.

Pourquoi êtes vous devenus un cybercriminel ?

Et bien tout simplement pour la qualité de vie et l’argent, et également par rejet de le société. Ce n’est pas elle qui ma rejeté, mais moi qui ne veut pas d’elle.

Expliquez-nous cela plus en détail. Vous ne seriez pas un peut antisocial ?

Totalement, je suis devenu un cybercriminel par dégoût total de la société et du travail. J’ai commencé à l’âge de 16 ans, en faisant des pages de phishing, puis, en vendant les quelques comptes récupérés. En une journée, j’avais fais 300 €. A cet âge, lorsque que vous voyez vos copain d’école au travail dans les serres par 40°C à ramasser des légumes pour un salaire de 700 ou 900 € par mois, je pense que vous pouvez vous estimer heureux de rester assis dans votre chaise, avec la climatisation et un PC entre les mains à faire ce que vous aimez, gagner de l’argent sans effort et en peu de temps !

Le déclic a été là : pourquoi payer les gens si peu cher alors que de l’argent il y en a partout ? J’allais dans les rues de ma ville, je voyais des femme de ménage courageuses qui commencent leur journée à 6h du matin et finissent à 17h épuisées. Pourquoi ? Pour un salaire de misère. Pire que ça, les parents qui privilégient leur travail a leur vie familiale, un père qui se lève tous les matin à 7h et qui se dépêche pour ne pas arriver en retard à son travail et ne pas se faire remonter les bretelles par son patron qui veut toujours plus de chiffre, mais qui verse un salaire de seulement 1400 € mensuel.

Les enfants de cet homme, voient leur papa que le soir, quelques heures car après il doit aller encore travailler dans son bureau, encore et toujours travailler, mais la vie, c’est un cadeau qui ne tient qu’à un fil : si il sort là tout de suite dehors, et qu’il lui arrive un accident, il aura fait quoi dans sa vie ? Rien, travailler, sa oui, il l’aura fait.

Quand j’ai eu mon diplôme en poche (un bac) et que (pour faire comme tout le monde) j’ai commencé à travailler, j’ai crus mourir à petit feu. Réveil à 7h30, au travail à 8h, finir à 17h, fin du moi ? 1200 €. C’était du foutage de gueule, le travail j’aime pas ça, oui je suis fainéant, ça je le dis et je n’en ai pas honte ; JE SUIS FAINÉANT. Le lendemain j’allais voir le patron pour lui donner ma démission. A partir de ce moment là, je suis vraiment rentré dans le vif du sujet, la cybercriminalité pure et dure.

Ça a commencé, les cartes de crédit, les scans de documents officiels, les comptes en banque, les comptes FTP, tout y passé.
Et là, oui, pour la première fois de ma vie j’étais heureux, pas de travail, je me lève a l’heure que je souhaite, je vois ma famille tout les jours, pas le stress du patron, mes amis ne comprennent pas comment je gagne de l’argent sans travailler, eux qui ont toujours été lobotomisés avec la célèbre phrase « fais des études, tu gagnera des sous ».

Moi je casse pas trois pattes à un canard et pourtant je roulais en Audi, la nouvelle S4 bleu flashy avec les rétros argent…
Ma journée ? C’est simple, réveil à 12h, restaurant (trois étoiles tant qu’à faire) de toute façon je payais pas avec ma carte de crédit, pourquoi ? Parce que je n’ai pas de compte en banque, mon argent est là, bien réel, en billets de 50, 100 et 500 €.

La vie, la vraie.

Mais comment vous faisiez pour avoir ce train de vie ?

C’est simple, je vendais des données bancaires piratées, ça part comme des petits pains ces machins là. Tous les matins, c’était un régal de se réveiller et de voir les nouvelles commandes passées la veille. On ouvre sa messagerie instantanée basée dans les pays de l’Est, chiffrée, et là, c’est parti pour quelques heures de folie !

« 40 Mastercards pour X, 25 American Express pour mon pote anglais, 100 Visa pour ce vieux radin de chinois.« 

En une heure, j’avais fait plus que n’importe quelle personne qui travaillerait : 800 € en une heure, et uniquement pour ce début d’après midi.

Quand vous avez tant d’argent, vous êtes déconnecté, c’est vrais, il faut le dire. Vous jouez avec, vous en jouissez, vous en dégoutez les autres. Voici quelques phrases que j’ai parfois dites avec des amis « Combien j’ai fais cette semaine ? 12 000 € ? – Hey André ! Quoi ? T’as vu la nouvelle Ducati dans moto magazine ? Ouai, elle est belle et alors ? Je te parie la moto que la semaine prochaine je tape le 20 000 € ! Arrêtes tes conneries.Écoute, je tape les 20 000 € la semaine prochaine, je te l’achète !« 

Vous en connaissez beaucoup des paris dans ce genre ? Quand j’y repense…

L’argent me permettait de tout avoir, ma famille, car je la voyait tout le temps puisque je ne travaillais pas, les motos que je voulais, les voitures dont j’avais envie. Des voyages, j’ai fais les États-unis, la Russie, la Thaïlande.

Pourquoi aller travailler et se faire exploiter par l’État et payer ses impôts sur un salaire minable ?

A vous écouter, on dirait que vous avez une vie idyllique ?

Écoutez, à 19 ans, vous roulez en voiture de sport, vous ne travaillez pas et vous avez presque pas de diplôme. Vous faites la fête entre potes tous les deux jours, vous payez vos restaurants en billets de 500 € et vous achetez tout ce que votre famille souhaite.Vous ne seriez pas heureux a ma place ?

Ça ne sera pas éternel, un jour ou l’autre sa s’arrêtera, mais ce jours là, je m’en ficherai, j’aurais mis assez d’argent de coté pour me permettre de ne jamais travailler de ma vie…

Merci à Cesar pour cette interview plus que troublante et fascinante.

IPVanish

Visiter le blog de l’auteur de cet article.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, note : 3,67 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,

Recherches en relation :

  • travailler dans la cybercriminalite
  • comment faire de la cybercriminalité
  • comment travailler dans la cybercriminalité
  • comment decient on un cyber crimiel
  • travailler cyber criminalité

Vos réactions
  1. Herdir

    Salut l’ami,
    Sincèrement je ne connais pas ce type mais il vit dans le monde des bisounours. Quand le fisc vas arrivé il vas déchanté !
    Se n’est pas le tout de réussir à faire de l’argent il faut savoir le cacher et le justifier en cas de contrôle .

    • UnderNewsUnderNews

      C’est pas faux !
      Content de te voir par ici gars 😉

  2. Pitou

    Merci, c’est trésinterressant.

  3. Val

    « Mais comment vous faisiez pour avoir ce train de vie » => Mais comment vous FAITES

  4. Yihaa

    Quel article de ******… Ce site ne m avait pas habitué à ça.

    On a vraiment l’impression que c’est écrit par un ado de base, désolé…

    • UnderNewsUnderNews

      Bonjour, les fautes ont été corrigées. Sachez que c’est écrit par un rédacteur à l’essai actuellement.
      Soyez donc indulgent 😉

      Bonne journée à vous et à bientôt sur UnderNews.

  5. UnderNewsUnderNews

    Oui ça c’est tout à fait possible 😀

  6. Pi0u

    Bonne interview mais je ne suis pas du tout d’accord avec la fin …

    Je suis sur qu il a du passer quelques nuits blanches a savoir si il avait bien activé son VPN et qu’il était bel et bien sur la connection des voisins.

    Avoir peur quand il croise un fourgon bleu ..

    Un peu parano quoi.

    La vie de rêve je n’y croix pas.

  7. CarderSecurityCarderSecurity

    Un article CarderSecurity 😉