Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

L’association Signal-Spam vient de publier son baromètre de la perception du spam au premier trimestre 2016, basé sur les signalements. Les campagnes de phishing sont en forte augmentation.

Depuis 6 mois, les campagnes de phishing sont plus nombreuses mais aussi mieux signalées. Au total, c’est plus de 60% du spam de nature cyber-criminelle qui est apparenté à du phishing destiné à récupérer des identifiants bancaires et/ou des données personnelles.

CyberGhost VPN Promo

Mais ce n’est pas tout puisque Signal-Spam souligne aussi une explosion du côté des mails relayant des pièces jointes malveillantes dans le but de propager des malwares via le vecteur du spam (trojans, ransomwares, botnets, password stealer, etc).

signal-spam-rapport-1trim-2016

Seul point positif, la légère baisse des arnaques par mail de type avance de frais : scams et autres escroqueries. Mais il reste les très dangereuse arnaques dites « au président » avec lesquelles les cybercriminels arrivent à obtenir d’importants virements de fonds détournés aux entreprises.

Quoi qu’il en soit, l’association note une nette augmentation du nombre de signalements, consécutives à la mise à disposition de nouveaux outils : des modules de signalement intégrés aux principaux navigateurs Internet et un module de signalement pour le client de messagerie d’Apple Mail.

Pour lire le rapport complet, c’est par ici !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,


Vos réactions

Ils parlent du sujet :

  1. […] L'association Signal-Spam vient de publier son baromètre de la perception du spam au premier trimestre 2016, basé sur les signalements. Les campagnes de phishing sont en forte augmentation.  […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.