Les réglementations pour protéger les individus dans un monde de plus en plus digitalisé

0
GDPR-RGPD
GDPR-RGPD

A un mois du troisième anniversaire de l’entrée en vigueur du Règlement Général sur le Protection des Données (RGPD), le 25 mai prochain, et plus d’un an après le début de la pandémie de Covid-19, force est de constater que la question de la protection de la vie privée en ligne a connu une accélération sans précédent, boostée par la digitalisation des utilisateurs du monde entier.

Selon un rapport récent publié par le cabinet d’avocats international DLA Piper, 272,5 millions d’euros d’amendes ont été infligés par les régulateurs des pays européens pour un large éventail d’infractions aux lois européennes sur la protection des données. Ainsi, depuis l’entrée en vigueur du règlement, l’Italie arrive en tête du classement avec plus de 69,3 millions d’euros d’amendes, suivie de l’Allemagne (69,1 millions d’euros), de la France (54,4 millions d’euros) et du Royaume-Uni (44,2 millions d’euros).

Pour Lucy McGrath, VP Privacy chez Auth0, le RGPD est une législation ambitieuse avec autant de détracteurs que d’imitateurs dans le monde, mais elle constitue plus que jamais un élément clé de la protection de la vie privée, tout en restant un défi pour les organisations :

« La complexité du RGPD et des nombreuses autres réglementations fondées sur des principes et exigences normatives peuvent rendre l’application très difficile pour les entreprises. Si l’on ajoute à cela le fait qu’il ne s’agisse que de l’une des nombreuses lois ayant un impact sur la vie privée en Europe, à l’instar des lois européennes relatives au contrôle sur les traceurs en ligne, il n’est pas surprenant que certaines organisations se sentent un peu dépassées. Il est toujours utile de prendre du recul, et de se rappeler que ces lois visent à protéger les êtres humains.

L’environnement actuel est à la fois complexe et dynamique, et les entreprises doivent encore s’améliorer pour résoudre de nombreuses faiblesses. Pour preuve, le rapport de DLA Piper indique que plus de 281 000 violations de données ont été signalées en Europe depuis le 25 mai 2018. La vie en général est complexe, tout comme l’environnement digital qui médiatise une grande partie de nos vies. Dans ce contexte, les législateurs en Europe et dans le monde s’efforcent de mettre en place des lois et des réglementations visant à protéger les individus dans leurs pays, tout en donnant des orientations pragmatiques mais claires aux entreprises, permettant à ces dernières de fonctionner correctement et dans le respect des enjeux locaux. La mise en place d’une réglementation est également essentielle en vue d’une puissance technologique nouvelle et émergente parfois insondable – sur ce point, il reste un long chemin à parcourir. 

Toutefois, il y a de quoi rester optimiste – en raison de la ténacité des législateurs, des autorités, des groupes industriels, des universitaires, des régulateurs, des entreprises, des groupes de consommateurs et de défense des droits et, surtout, des individus eux-mêmes – qui continuent de faire pression pour essayer d’améliorer et de clarifier les choses. Ce travail difficile, laborieux, et parfois dangereux, est ce qui permettra en fin de compte de garantir une meilleure protection individuelle, tout en soutenant l’économie numérique. Les négociations en cours entre les États-Unis et l’Union Européenne pour construire un cadre amélioré du bouclier de protection des données, illustrent parfaitement l’engagement international en faveur de la vie privée. »

Tribune par Lucy McGrath, VP Privacy chez Auth0

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.