Cybercriminalité : Les services de renseignement britannique recrutent des gamers

2

L’Angleterre a choisi de considérer la lutte contre la cybercriminalité comme une priorité et, de ce fait, cherche à engager une centaine de férus de réseaux sociaux et de jeux vidéo dans ses services de renseignement.

« Nous voulons accroître notre effort pour dénicher les plus talentueux pour nous aider à conserver notre expertise dans le domaine informatique« , a déclaré William Hague, le ministre britannique des Affaires étrangères, alors que la Grande-Bretagne vient de lancer une campagne inédite de recrutement pour ses services de renseignement.

En effet, « une centaine de jeunes de la génération Xbox qui ont grandi dans le monde des réseaux sociaux et des jeux interactifs vont être recrutés et formés pour intégrer les services de renseignement britanniques« , a précisé le Foreign Office dans un communiqué. « Ce sont les jeunes innovateurs de la nouvelle génération, qui assureront la sécurité de notre pays dans les années à venir face à des menaces aussi sérieuses que celles que nous avons connues pendant la Seconde Guerre mondiale« , a encore ajouté William Hague.

De fait, les services de renseignement britannique recherchent des jeunes qui n’ont pas fait d’études supérieures, mais qui sont férus de réseaux sociaux et de jeux vidéo, afin d’aider à contrer les attaques informatiques. Ils n’auront pas besoin de titre universitaire, un diplôme de fin d’études secondaires ou une qualification professionnelle dans le domaine des sciences ou de la technologie suffiront pour postuler.

A quand la même chose en France ?

 

Source : Biladi.fr

2 Commentaires

  1. Ouais ils veulent des balances qui leurs disent quand un mec a trouver une faille ou a des bots, mais je ne pense pas que ce soit vraiment la même chose que leurs récentes
    offre sue les cryptographes. « can you crack it »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.