Cyberattaques : 1 Français sur 4 exposé à des cybermenaces sur PC

0

En France, les utilisateurs de PC ont plus d’une chance sur quatre de rencontrer des cybermenaces. Le rapport d’Avast “Global PC Risk” dévoile que l’Ile-de-France, l’Occitanie et la Bretagne sont les régions où les utilisateurs ont le plus de risques d’être confrontés à des cybermenaces de toutes sortes.

Avast, spécialiste de la sécurité numérique et de la confidentialité, révèle que les risques pour les utilisateurs de rencontrer une cybermenace ont considérablement augmenté dans le monde entier et ce, d’année en année.

Selon le dernier rapport d’Avast intitulé “Global PC Risk”, la probabilité qu’un utilisateur français rencontre un malware sur PC est de 26,87 %. Ce risque est notable, mais moins élevé que la moyenne mondiale.

« Le risque de faire face à une cybermenace a augmenté dans le monde entier, quel que soit le type d’attaques et de malwares. La France n’échappe pas à la règle. Pendant la pandémie et les périodes de confinement, Internet a été salvateur pour beaucoup, permettant de rester en contact avec ses proches, se maintenir en forme via des séances de sport en ligne, se réunir et suivre ses cours virtuellement et, bien sûr, travailler à distance. Les cybercriminels ne sont pas restés inactifs et ont largement profité de la situation ! En effet, nous avons constaté qu’une grande variété de campagnes malveillantes avaient tiré parti de cette augmentation des activités en ligne, telles que les fraudes liées à Covid-19, les campagnes de sextorsion ou encore les logiciels espions ou de rançons » explique Michal Salat, Directeur Threat Intelligence chez Avast.

Le rapport met également en exergue les possibilités pour les utilisateurs d’être confrontés à des menaces « avancées », qu’Avast définit comme plus sophistiquées ou encore jamais vues. Elles sont conçues pour contourner les technologies de protection courantes des logiciels de cybersécurité, telles que les signatures, les heuristiques, les émulateurs, le filtrage d’adresses URL et l’analyse des e-mails. Pour ce type de menace, les Français ont un risque relatif de 2,29 %, inférieur à la moyenne mondiale (5 %).

Voici le classement des régions françaises où les habitants sont les plus exposés aux cybermenaces :

Toutes menaces confondues

Menaces avancées

  1. Île-de-France – 31,78 %
  2. Occitanie – 28,05 %
  3. Bretagne – 28,03 %
  4. Auvergne-Rhône-Alpes – 27,85 %
  5. Grand Est – 27,71 %
  6. Hauts-de-France – 27,62 %
  7. Provence-Alpes-Côte d’Azur – 27,6 %
  8. Centre-Val de Loire – 27,39 %
  9. Nouvelle-Aquitaine – 27,3 %
  10. Bourgogne-Franche-Comté – 27,03 %
  11. Pays de la Loire – 26,54 %
  12. Normandie – 26,02 %
  13. Corse – 25,49 %
  1. Île-de-France – 2.73 %
  2. Hauts-de-France – 2.37 %
  3. Corse – 2.22 %
  4. Grand Est – 2.21%
  5. Provence-Alpes-Côte d’Azur – 2.19 %
  6. Occitanie – 2.15 %
  7. Centre-Val de Loire – 2.08 %
  8. Auvergne-Rhône-Alpes – 2.07 %
  9. Normandie – 1.99 %
  10. Nouvelle-Aquitaine – 1.99 %
  11. Pays de la Loire – 1.92 %
  12. Bretagne – 1.89 %
  13. Bourgogne-Franche-Comté – 1.88 %

 

Répartition géographique en France, toutes menaces confondues

Au niveau mondial, les utilisateurs ont 29,39 % de chances d’être exposés à un malware sur PC, ce qui représente une augmentation d’environ 5 % par rapport à l’année précédente. Les risques qu’ils soient ciblés par une menace avancée sont plus faibles, mais la proportion est similaire à toutes les menaces, les consommateurs ayant 5 % de chances de rencontrer une menace avancée (4,61 % l’année précédente).

Les zones géographiques avec des situations sociopolitiques plus conflictuelles, telles que le Moyen-Orient, l’Asie, l’Afrique et l’Europe de l’Est, semblent également être confrontées à plus de risques de cybermenaces. Les 10 principaux pays dans lesquels les utilisateurs ont le plus de probabilité d’être victimes de cybermenaces sont :

Toutes menaces confondues

Menaces avancées

  1. Afghanistan (49.47%)
  2. Yémen (47.81%)
  3. Éthiopie (45.84%)
  4. Égypte (44.94%)
  5. Rwanda (43.45%)
  6. Algérie (43.34%)
  7. Madagascar (43.03%)
  8. Angola (42.88%)
  9. Togo (42.34%)
  10. Serbie  (42.30%)
  1. Chine (20.22%)
  2. Turkménistan (14.63%)
  3. Afghanistan (14.13%)
  4. Tadjikistan (12.52%)
  5. Yémen (12.46%)
  6. Iran (11.85%)
  7. Ghana (11.49%)
  8. Myanmar (11.42%)
  9. Ouganda (11.29%)
  10. République du Congo (11.27%)

Le rapport Global PC Risk d’Avast procure un aperçu des cyberattaques qui se sont produites durant trente jours (du 16 mars 2021 au 14 avril 2021), donnant une image dans le temps des risques auxquels les utilisateurs et les entreprises sont confrontés dans le monde et dans différents pays.

Il peut être consulté dans son intégralité ici.

Méthodologie

Les données de ce rapport ont été collectées à partir du réseau de détection des menaces d’Avast. Ce rapport se base sur les menaces contre lesquelles Avast a protégé ses utilisateurs de PC entre le 16 mars 2021 et le 14 avril 2021. Afin de fournir des données statistiquement pertinentes, ce rapport comprend des données de pays, territoires et régions avec un échantillon d’au moins 10 000 ordinateurs appartenant à des utilisateurs, à leur domicile, et qui ont rencontré des menaces au cours du mois où nous avons collecté les données, et au moins 1 000 ordinateurs utilisés par des entreprises. Les données se concentrent sur les menaces totales et avancées, en évaluant le rapport de risque pour les utilisateurs domestiques et professionnels du monde entier.

Pour calculer les ratios de risque pour ce rapport, nous avons divisé le nombre d’ordinateurs sur lesquels les couches de protection des solutions d’Avast ont arrêté au moins une menace par le nombre total d’ordinateurs activement protégés par Avast au cours de la même période.

Les comparaisons avec l’année précédente ont été réalisées en se référant aux données de la même période, c’est-à-dire du 16 mars 2020 au 14 avril 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.