Cryptomonnaies et cybersécurité : la moitié des utilisateurs de crypto sont touchés par le cybercrime, un quart d’entre eux ignorent les risques associés aux cryptomonnaies

0
105

Ces résultats et bien d’autres sont issus du nouveau rapport de Kaspersky sur la cybersécurité et les cryptomonnaies. Les utilisateurs sont-ils conscients des menaces liées aux crypto-monnaies ?

Selon l’enquête*, la majorité des internautes n’est pas consciente des menaces potentielles auxquelles peuvent être confrontés les détenteurs de crypto-monnaies. Malgré la popularité croissante des cryptos, seules 25 % des personnes interrogées se considèrent très au fait des risques potentiels liés à leur utilisation, tandis que 23 % d’entre elles n’ont pas la moindre idée des dangers qui y sont associées. Par ailleurs, la sensibilisation à ces menaces diminue avec l’âge, les utilisateurs de moins de 35 ans étant les mieux informés sur le sujet. 

  • Un quart des personnes interrogées s’estiment bien informées sur les cybermenaces liées aux cryptomonnaies (25%) 

  • Un quart des répondants estiment n’avoir aucune information (23%). 

  • La moitié des répondants a été ciblée par des activités cybercriminelles liées aux crypto-monnaies d’une manière ou d’une autre

  • 40 % des détenteurs de cryptomonnaies ne pensent pas que les dispositifs actuels de protection des cryptos soient efficaces. 

Les cybermenaces, telles que les vols virtuels et les arnaques en ligne, figurent parmi les problèmes liés à l’utilisation des cryptomonnaies les plus souvent cités dans les résultats de l’enquête, avec respectivement 27 % et 26 % des personnes interrogées les considérant comme leurs préoccupations principales. Alors que 38 % des répondants ignorent qu’ils peuvent devenir la cible d’attaques affiliées aux cryptos sans pour autant en posséder, il convient de noter que tout le monde peut devenir victime des cryptomineurs, ces programmes qui génèrent des cryptomonnaies en douce pour ceux qui les actionnent, en exploitant secrètement les ressources d’autres ordinateurs, pouvant tout aussi bien appartenir à des personnes très étrangères aux cryptos.

  • Des inquiétudes qui varient selon les régions

En Afrique du Sud et dans les pays de l’Asie Pacifique, la fraude aux cryptoactifs (pour respectivement 23 % et 15 % des répondants) et les contrefaçons d’applications (pour 16 % et 15 % des interrogés) sont des préoccupations majeures. En Europe, ce sont les extorsions qui sont les plus craintes (13 %), ces attaques où les cybercriminels menacent de révéler l’historique de navigation de leurs victimes sur des sites pour adultes, à moins que ces dernières ne fournissent leurs clés privées, ou ne transfèrent des crypto-monnaies. 

  • Faut-il mieux protéger les cryptomonnaies? 

La moitié (49 %) des personnes interrogées ont été concernées, de près ou de loin, par des activités criminelles liées aux cryptomonnaies; en France, plus de 4 utilisateurs sur 10 (41 %) y ont été confrontés. Ces chiffres révèlent le large éventail d’activités criminelles qui affleurent dans ce domaine. 

En outre, 49 % des personnes interrogées ne pensent pas que les dispositifs de sécurité actuels visant à protéger les cryptomonnaies soient efficaces, un chiffre atteignant 63 % des répondants pour la France ! 40 % des détenteurs de cryptoactifs affirment que les systèmes en place leur paraissent insuffisants.

« Malgré la récente régression du marché des cryptomonnaies, le niveau d’activité malveillante dans ce domaine continue de rester le même. Le secteur des cryptomonnaies, encore à ses balbutiements, demeure aujourd’hui une cible de choix pour les cyberpirates. Cette enquête souligne la nécessité de sensibiliser et d’éduquer davantage les détenteurs de crypto aux risques potentiels auxquels ils sont exposés. Alors que la popularité des actifs numériques continue de croître, il est essentiel que les individus prennent des mesures appropriées pour se protéger des cybermenaces », commente Vitaly Kamluk, responsable de l’unité APAC de l’équipe Global Research & Analysis de Kaspersky.

Pour maximiser les avantages de l’utilisation des crypto-monnaies en toute sécurité, les experts de Kaspersky recommandent :

  • De créer des mots de passe forts et uniques pour chacun de vos comptes de cryptomonnaie afin de prévenir le craquage des mots de passe et les attaques par force brute.

  • D’éviter les attaques de phishing : les attaques de phishing sont des tentatives pour vous inciter à révéler vos identifiants de connexion ou vos informations personnelles. Méfiez-vous des e-mails ou des liens suspects et vérifiez toujours l’URL avant de saisir vos informations de connexion.

  • De ne pas partager ses clés privées : vos clés privées déverrouillent votre portefeuille de cryptomonnaies. Gardez-les privées et ne les partagez jamais avec quiconque.

  • De s’informer : restez informé des dernières cybermenaces et des meilleures pratiques pour sécuriser vos cryptomonnaies. Plus vous en saurez sur la façon de vous protéger, mieux vous serez équipé pour prévenir les cyberattaques. Pour les entreprises, assurez-vous que le programme d’enseignement inclut des informations sur la sécurité des crypto-monnaies lorsque vous choisissez une formation de sensibilisation pour vos employés. 

  • D’utiliser des solutions de sécurité : une solution de sécurité fiable protégera vos appareils contre différents types de menaces.  Le portefeuille de Kaspersky prévient toutes les fraudes connues et inconnues aux crypto-monnaies, ainsi que l’utilisation non autorisée de la puissance de traitement de votre ordinateur pour miner des cryptomonnaies.

* Kaspersky a mandaté Arlington Research pour une étude quantitative en ligne auprès de 12 000 personnes dans 16 pays, dont l’Autriche, le Brésil, la Colombie, la France, l’Allemagne, l’Inde, la Malaisie, le Mexique, l’Arabie Saoudite, l’Afrique du Sud, l’Espagne, la Suisse, la Turquie, les EAU, le Royaume-Uni et les États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.