Cloud, IoT, architecture distribuée : Quelle place pour la surveillance en 2023 ?

0
108

2022 à peine terminé, le chapitre 2023 s’ouvre pour sur une situation économique mondiale incertaine. Clé de voute des dernières années, le secteur informatique continuera assurément de jouer un rôle majeur et de représenter, pour les entreprises, un facteur clé de croissance. Les infrastructures, toujours plus nombreuses, plus hétérogènes et toujours plus indispensables, vont nécessiter une surveillance accrue. Cet aspect devrait ainsi occuper une place de choix dans les problématiques des entreprises.

La transformation digitale des entreprises continue d’engendrer de nouvelles responsabilités pour les équipes informatiques.

Que ce soit au sein des usines ou des hôpitaux, chez les fournisseurs d’énergie ou dans les centres de données, les équipements et les systèmes jusqu’à présent analogiques, et isolés des infrastructures informatiques, génèrent désormais des données compatibles avec les systèmes informatiques, ce qui repousse d’autant les limites d’analyse et d’interprétation des données.

Pour les industries, l’enjeu consiste à relever tous les défis liés à la convergence croissante de l’informatique et de la technologie opérationnelle (convergence IT/OT). Mais il est tout aussi important d’envisager la surveillance de l’écosystème, et donc les organisations chercheront à se doter d’outils de surveillance capable de suivre les changements et de fournir une vue consolidée et centralisée des données collectées, afin d’en simplifier l’analyse et le processus décisionnel qui en découle. Avec l’accélération de la convergence IT/OT, le recours à des solutions capables de surveiller les équipements et les infrastructures devrait connaître un véritable essor.

Surveillance renforcée des centres de données

Et si les data centers ultra-énergivores étaient implantés sur la Lune ? Énoncée telle quelle, l’idée peut prêter à sourire. C’est pourtant la promesse d’une startup américaine. Pour réduire les dépenses énergétiques et la pollution des centres de données, un tel projet finira-t-il par voir le jour ? A voir ! N’oublions pas qu’ils représentent, selon diverses études, jusqu’à 10% de la consommation mondiale d’énergie.

Nous n’en sommes pas encore là. Les multinationales ayant renforcé leur stratégie de Cloud hybride, elles disposent de centres de données, d’infrastructures et de dispositifs qui en découlent très souvent répartis sur plusieurs sites géographiques – ce qui rend plus complexe leur surveillance. Ces infrastructures étant essentielles pour les organisations, indépendamment de leurs secteurs d’activité, la moindre défaillance laisserait l’entreprise inopérante. Pour garantir un fonctionnement efficace, il est donc primordial de garder un œil constant sur les différents équipements, sur les installations opérationnelles et sur la sécurité, ce qui permettra d’éviter ou de minimiser les temps d’arrêt des centres de données.

Solution Cloud ou sur site ? Un équilibre à trouver 

Les entreprises se tournent toujours plus vers le cloud. Elles ont saisi depuis longtemps l’intérêt du Cloud et les différents types de solutions proposées « as a service » sont en constante augmentation depuis 2021. Le mouvement devrait naturellement se poursuivre en 2023. Le cabinet Gartner estimait récemment que les dépenses mondiales dans le cloud public pour l’année à venir devraient augmenter de plus de 20% pour atteindre 591,8 milliards dollars. En Chine, le marché du cloud public pourrait tripler d’ici à 2025.

Un aspect important de la migration vers le cloud consiste donc à renforcer les stratégies « cloud first » en veillant à ce que diverses applications et processus informatiques puissent être intégrés dans un environnement cloud computing.

La surveillance n’échappe pas à la règle et les offres proposées dans le Cloud connaissent également une augmentation sensible, qu’il s’agisse de la supervision de composants basés dans le cloud tels que les sites Web, les services ou les applications. Mais lorsqu’il s’agit de surveillance sur site, ces solutions peuvent se retrouver confrontées à certaines difficultés, car elles dépendent d’une connexion Internet rapide et fiable pour éviter les résultats de surveillance erronés dus à des décalages dans la transmission des données. Au moment de bâtir une stratégie de surveillance, il est donc important d’en tenir compte, et les organisations devront trouver la bonne combinaison entre le recours à des solutions basées dans le Cloud et la mise en œuvre d’outils sur site.

La sécurité des environnement IoT en progrès

Compte tenu de l’augmentation significative des violations de données, des attaques par ransomware et autres cyber-attaques contre diverses industries à travers le monde, il n’est vraiment pas surprenant de voir les entreprises continuer de renforcer leurs stratégies de cybersécurité. Une lacune notable perdure néanmoins au niveau de la sécurité de l’internet des objets (IoT).

Selon IDC, le marché européen des objets connectés devrait continuer de croître et atteindre 208 milliards en 2022. Or, tout appareil connecté à internet est susceptible de subir une forme de cyberattaque. Et malheureusement, ces équipements sont, par nature, très peu sécurisés et la gestion des correctifs peut se révéler difficile en raison de leur nature physique, de l’interconnexion de ces appareils et des environnements complexes qui en découlent, ce qui constitue, au final, d’importantes menaces pour la sécurité du réseau.

La surveillance est un élément essentiel de toute stratégie de sécurité, car elle permet de s’assurer que l’ensemble des outils de sécurité classiques, tels que les pare-feux, les systèmes de détection moins traditionnels ou bien encore les outils de gestion des accès privilégiés (PAM), fonctionnent parfaitement. Dans l’univers IoT, la surveillance joue un rôle primordial : en effet, des solutions de surveillance adaptées peuvent garantir la sécurité physique en intégrant les systèmes de verrouillage des portes, les caméras de sécurité, les détecteurs de fumée ou les capteurs de température dans la surveillance centrale. Et ce sont précisément ces facettes que les entreprises devraient être amenées à prendre de plus en plus en considération au cours des mois et années à venir.

L’architecture distribuée, la nouvelle norme.

Avec la généralisation des concepts de travail hybride, de bureaux distants et de télétravail, les entreprises préfèrent stocker leurs données dans le Cloud plutôt que de disposer d’infrastructures de données centralisées et s’orientent vers des solutions SaaS et des infrastructures SD-Wan. Les architectures distribuées gagnant en importance, il est essentiel de mettre en place une stratégie de surveillance distribuée capable de fournir une vue d’ensemble unifiée de la surveillance de plusieurs infrastructures informatiques, offrant des avantages tels qu’une supervision des performances du réseau, du dépannage, la simplification de la transition vers le cloud et la réduction des besoins en bande passante.

Tribune par Fabien Pereira Vaz, Technical Sales Manager France chez Paessler AG