Menace fantôme : Les Chevaux de Troie bancaires mobiles atteignent un point historiquement haut en Q2 2018

0

Pour son 2eme rapport trimestriel de 2018, Kaspersky Lab s’est intéressé aux malwares mobiles bancaires. La société de cybersécurité a constaté lors de ces 3 derniers mois que ceux-ci ont atteint le haut de la pile des cyber casse-tête.

Le nombre de packs d’installation pour les services bancaires mobiles – permettant d’apporter des modifications qui aident les attaquants à éviter la détection par les solutions de sécurité – a atteint plus de 61 000. Cela représente un sommet historique ; Plus du triple par rapport au premier trimestre de 2018, et plus du double par rapport au premier trimestre de 2017.

  • Les Chevaux de Troie mobiles sont les malwares les plus impopulaires puisqu’ils sont créés pour voler de l’argent directement depuis les comptes en banque.
  • Le Cheval de Troie Hqwar est la principale source de cette croissance, avec plus de la moitié des modifications enregistrées relatives à ce malware.
  • 61 045 : C’est le nombre de chevaux de Troie bancaires mobiles enregistrés sur le 2e trimestre 2018. Le pic le plus haut jusqu’alors datait de Q4 2016 et n’atteignait pas 40 000.
  • Les Etats-Unis, la Russie et la Pologne sont les 3 pays avec la plus grande proportion d’utilisateurs ciblés par les malwares bancaires mobiles.
  • De tels chiffres pour les malwares bancaires mobiles peuvent s’expliquer par l’augmentation de l’intérêt pour les malwares mobiles de manière générale (+ 421 000 sur Q2).
  • 351 913 075 URLs uniques ont été reconnues comme malveillantes (+24% par rapport à Q1) par des composants antivirus web.
  • 215 762 C’est le nombre d’ordinateurs d’utilisateurs sur lesquels ont été enregistrées de tentatives d’infections par malware ayant pour but de voler de l’argent.
  • 962 947 023 attaques malveillantes en provenance de ressources en ligne de 187 pays du monde ont été repoussées par Kaspersky ce trimestre (+20% par rapport à Q1).
  • 32 % : C’est le taux d’augmentation entre Q1 et Q2 2018 du nombre de packs d’installations malveillants détectés par les solutions de sécurité sur mobile de Kaspersky Lab.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.