Le fondateur de WikiLeaks libéré sous caution

0
63

La justice britannique a prononcé la libération sous caution de Julian Assange, selon l’agence Reuters.

Le fondateur de WikiLeaks avait été arrêté à Londres le 7 décembre dernier à la demande de la justice suédoise, qui enquête sur une affaire de viol présumé. Cette libération est conditionnée au paiement d’une caution de 200 000 livres (235 713 euros).

Julian Assange est également assigné à résidence à Londres, il devra respecter un couvre-feu et se présenter à la police chaque jour. Toujours selon Reuters, il portera un bracelet électronique. La justice suédoise, qui a demandé son extradition, peut faire appel de cette décision, ce qui annulerait la libération de Julian Assange.

Rappel des faits :

7 décembre, 19 heures

L’AFP indique que Julian Assange doit être maintenu en détention jusqu’au 14 décembre. La justice britannique a refusé la remise en liberté sous caution, que des personnalités se disaient prêtes à payer, dont le cinéaste Ken Loach. La Suède a formulé une demande d’extradition. Sur son fil Twitter, WikiLeaks affirme que les difficultés rencontrées par son rédacteur en chef n’empêcheront pas la poursuite de la publication de câbles diplomatiques.

Première publication, 7 décembre à 12 heures :

Le fondateur de WikiLeaks arrêté à Londres

C’est un autre volet du feuilleton WikiLeaks, qui concerne personnellement son fondateur, Julian Assange. Celui-ci était l’objet d’un mandat d’arrêt européen, dans le cadre d’une procédure judiciaire lancée en Suède, où il est accusé de deux agressions sexuelles et d’un viol qui auraient été commis en août dernier. Le bureau des extraditions de Scotland Yard indique dans un bref communiqué sur son site que Julian Assange s’est présenté ce matin à 9 h 30 et qu’il a été arrêté. Il sera présenté à un magistrat de Westminster aujourd’hui.


Source : 01Net