Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

C’est ce qu’affirme l’opérateur Renesys. Toutes les plages d’adresses IP syriennes seraient inaccessibles. La Syrie est coupée du reste du monde pour ce qui concerne les communications électroniques.

Dans une courte note, Renesys précise que les communications Internet avec la Syrie ont été coupées à partir de 10h26 ce matin (Temps Universel), soit 12h26 à Damas. L’opérateur précise que dans la table globale de routage, 72 des 84 blocs d’adresses IP concernant la Syrie sont devenus inaccessibles, ceci ayant pour conséquence d’isoler la presque totalité du pays de l’Internet puisque tous ces blocs d’adresses sont contrôlés par la société SyriaTel. Une première coupure partielle avait déjà été relevée par Renesys voici deux jours mais certainement pas dans les proportions d’aujourd’hui.

Comment cela est-il possible ? Il suffit de savoir que SyriaTel et les autres FAI syriens sont tous la propriété de Rami-al-Mahlouf, un cousin de Bachar El-Assad… Un tel épisode s’était déjà produit au mois de juillet dernier, journée durant laquelle la Syrie a été totalement déconnectée d’Internet durant 40 minutes.

Le Monde a publié : « L’armée électronique syrienne et les renseignements militaires ont repris cela en main, et se servent des données récoltées à des fins répressives. Si un opposant poste une vidéo à partir d’une adresse IP localisée en Syrie, il a 99 % de chances d’être localisé dans l’heure et de recevoir une visite des chabihas – milices supplétives du régime – dans les trois heures. Ils sont très professionnels : au lieu de bombarder un relais téléphonique, ils vont y positionner des mouchards. Ils ne font pas dans le spectacle, mais dans l’efficacité. »

Bitdefender

 

Source : L’Informaticien

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 3,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , ,


Vos réactions