Confidentialité en ligne – Google finance uProxy, un proxy P2P

2

Après le scandale PRISM, Google tente de rassurer en mettant en place uProxy, un service proxy P2P, qui permettra de contourner les censures et les limitations géographiques sur Internet.

[youtube ZJ6BuHL0EiQ nolink]

La question que de plus en plus d’internautes se posent revient sans cesse : peut-on encore faire confiance au géant Google sur Internet ? Rien n’est moins sûr… Pour tenter d’améliorer son image à la “Don’t Be Evil” et calmer les tensions, la firme de Mountain View a dévoilé lundi le projet uProxy, entièrement financé par Google dans le cadre de son programme Google Ideas.

uProxy n’est pas encore disponible pour le grand public. Il se présentera sous la forme d’une extension pour les navigateurs Web Chrome et Firefox, qui permettra aux utilisateurs de chiffrer leurs communications, avec une sorte de VPN simplifié. La connexion s’établie de façon décentralisée, directement entre les deux personnes qui échangent (P2P), il n’y a donc aucun serveur. L’intérêt est qu’un internaute dont l’accès est censuré (comme en Chine ou en Iran par exemple), pourra utiliser la connexion d’un internaute en France pour bénéficier d’un accès libre aux informations et services qu’ils l’intéressent. Bien entendu, cette connexion devra être autorisée par cet internaute, qui sera alors responsable des faits et gestes de son “invité”.

Attention, avec uProxy et Google, nous ne parlons pas d’anonymat mais juste de libertés ! Le géant l’avoue lui-même, uProxy n’est as fait pour être anonyme, mieux vaut se tourner vers TOR pour cela.

L’outil n’est pas développé par Google mais par des chercheurs de l’Université de Washington, et par Brave New Software, déjà auteur du logiciel open-source Lantern, qui fonctionne sur le même principe. Comme son aîné, le code source de uProxy sera mis à disposition des internautes, après avoir été vérifié d’abord par des organisations de confiance comme OpenITP ou l’EFF.

Le plus difficile aurait été de rendre invisible l’usage de uProxy afin d’en empêcher le filtrage : “Nous aimerions rendre le trafic identique à celui d’un jeu vidéo en réseau ou d’appels téléphoniques par Internet“, explique Google. “La détection de protocole et le brouillage de protocole sont des champs de recherche très actifs“.

 

Source : Numerama

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.