Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Il était accusé d’avoir blanchi des centaines de millions de dollars pour des criminels du monde entier entre 2005 et 2013. Arthur Budovsky, fondateur de la « banque » offshsore du BlackMarket Liberty Reserve a été condamné vendredi à 20 ans de prison aux États-Unis blanchiment argent pour des cybercriminels, des usurpateurs, des pornographes et des trafiquants de drogue dans le monde entier.

Depuis sa création en 2005, jusqu’à 2013, lorsque Liberty Reserve S.A. a été dissoute par les autorités, la société a traité plus de 8 milliards de dollars de transactions pour plus de 5,5 millions d’utilisateurs à travers le monde. Le fondateur de Liberty Reserve, Arthur Budovsky, a été condamné à 20 ans de prison vendredi à New York pour la mise en place et l’exploitation d’un système mondial de blanchiment d’argent qui a fonctionné comme « le centre financier mondial pour les cybercriminels« . Il a également été condamné à renoncer à 122 millions de dollars et à payer une amende de 500 000 dollars. La société était une immense banque virtuelle, travaillant avec de la monnaie numérique tout aussi virtuelle (LR).

800px-Liberty_Reserve_seizure

Arthur Budovsky Belanchuk, 42 ans, a en effet mené une activité bancaire en ligne parallèle depuis le Costa Rica, via la société appelée Liberty Reserve, jusqu’en 2013, où il se fait arrêté par les autorités fédérales en Espagne en mai 2013 puis extradé aux USA en octobre 2014. Les procureurs de New York ont surnommé la société « la banque noire », et soutenu que des opérations massives de blanchiment d’argent ont permis aux cybercriminels de cacher leurs business illicites via des devises numériques. Vladimir Kats, 41 ans, co-fondateur de Liberty Reserve aura aussi droit à une lourde peine d’emprisonnement.

Budovsky faisait face à une peine de réclusion à perpétuité avant de plaider coupable le 29 janvier dernier devant un tribunal de première instance, jusqu’à parvenir à un accord, dans lequel le gouvernement des États-Unis et ses avocats ont convenu de plafonner sa peine à 20 ans. En outre, le juge de district américain Denise Cote a également ordonné à Budovsky de renoncer à 122 millions de dollars et à payer une amende de 500 000 dollars afin d’être certain qu’il ne sera pas en mesure de recommencer à l’avenir.

Liberty Reserve : La banque du BlackMarket

Selon un acte d’accusation fédéral, Liberty Reserve comptait plus de 5,5 million de clients dans le monde entier, dont 600 000 rien qu’aux États-Unis. Le service gérait juqu’à 78 millions de transactions financières par an en moyenne et 300 millions de dollars par mois. Liberty Reserve a permis aux gens d’ouvrir des comptes en utilisant juste une simple adresse mail valide, sans jamais dévoiler leurs identités réelles. C’est un véritable empire qui s’est écroulé en 2013.

Liberty_Reserve_logoLiberty Reserve était devenue « la plaque tournante financière de la cybercriminalité », allant du vol d’identité à la pédopornographie en passant par le trafic de drogue et la fraude aux cartes bancaires. L’enquête a impliqué 17 pays. Les serveurs, installés en Suède, en Suisse et au Costa Rica ont tous été fermés et saisis. Le système permettait d’envoyer et de recevoir, via internet, de l’argent de et à n’importe qui, anonymement, quel que soit le montant, n’importe où dans le monde, en dehors de toute réglementation. Les dépôts étaient garantis par de l’or et d’autres métaux précieux, et les clients pouvaient retirer de l’argent en demandant des virements vers comptes n’importe où dans le monde.

Six autres responsables ou ex-responsables ont également été inculpés, même si tous n’ont pas encore été arrêtés.

Bitdefender

Budovsky et son associé, Vladimir Kats de Brooklyn, avait déjà été arrêté en 2006 pour une plateforme de monnaie numérique similaire connue sous le nom GoldAge. Ils ont tous deux été condamnés à 5 ans de prison pour transfert et gestion de fonds sans licence, mais avaient obtenu probation puis s’étaient déplacés aux CostaRica afin d’échapper aux poursuites suivantes, en renonçant à leur nationalité américaine.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , ,


Vos réactions

Ils parlent du sujet :

  1. […] [Undernews] Le fondateur de Liberty Reserve condamné à 20 ans de prison […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.