JO de Sotchi : Piraté en une minute via le Wi-Fi de l’hôtel !

0

Un journaliste de la NBC envoyé à Sotchi pour couvrir les Jeux olympiques a fait la désagréable expérience de voir son ordinateur portable instantanément piraté après s’être connecté dans sa chambre d’hôtel. Une simple malchance ou une attaque parfaitement organisée ?

« Il ne faut pas longtemps, ici, pour que quelqu’un vienne fouiller dans votre ordinateur portable, votre téléphone ou votre tablette » explique le journaliste Richard Engel dans une vidéo publiée mardi soir sur le site de NBC. Le journaliste a testé la sécurité d’une connexion Internet Wi-Fi au sein d’un hôtel dans lequel sont notamment logés des représentants de la presse internationale. A l’aide d’un expert en sécurité américain, il s’est ainsi créé une identité numérique dans laquelle seul son nom était vrai, et l’a enregistrée sur deux ordinateurs portables neufs qu’il a ensuite connecté à Internet.

Quelques instants plus tard, il a reçu un email lui souhaitant la bienvenue, avec un lien le menant vers des informations pratiques : il s’agissait, en réalisé d’un courriel d’hameçonnage, destiné à piéger le journaliste en installant un logiciel malveillant sur sa machine. « En une minute, les pirates se sont mis à fouiner dans mes données » explique Engel.

Le journaliste ajoute que la situation s’est reproduite un peu plus tard sur son téléphone portable, alors qu’il n’était non plus à l’hôtel, mais au restaurant, connecté à un réseau public. « Presque immédiatement, nous avons été piratés » explique-t-il, par un malware capable d’enregistrer les communications téléphoniques.

Si les menaces sont bien une réalité à partir du moment où un périphérique est connecté sur un réseau public – notamment par une attaque de type « man in the middle » où le pirate récupère les informations qui transitent entre le terminal et le réseau – se faire pirater systématiquement en un temps record est un constat des plus inquiétants à Sotchi, où sont attendu des milliers de touristes, de sportifs et de journalistes étrangers. « Il ne faut pas s’attendre à avoir une vie privée, y compris dans les chambres d’hôtels » déclare Richard Nigel. Son conseil : éviter de se connecter en Wi-Fi dans le pays, et ne laisser aucune donnée sensible sur son ordinateur, sa tablette ou son téléphone.

 

Source : Clubic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.