Cybercriminalité : Un coût de 110 Md€ pour l’année 2013

1

Une étude menée dans quatre pays européens par Steria et PAC montre la confiance affichée mais aussi les peurs des entreprises en matière de cyber-sécurité. Selon Steria, la cybercriminalité aurait entraîné des pertes financières de 110 milliards d’euros dans le monde.

Les cyber-attaques ciblées seraient également en forte croissance (+42% en 2012). Mais, malgré tout, les entreprises européennes semblent, selon leurs déclarations, assez confiantes. Même si cette confiance a des limites qui apparaissent vite. 91% des entreprises s’estiment prêtes à réagir à une crise. Les budgets consacrés à la sécurité ne sont presque jamais sacrifiés (90% de « budget adéquat dans les trois prochaines années ») malgré la crise. Mais la cyber-criminalité n’est cependant pas forcément correctement appréhendée.

Ainsi, la moitié des entreprises estime que les menaces externes sont mineures (moins de 20%) et veulent donc d’abord se protéger des menaces internes. Parmi les menaces externes, la peur de l’espionnage, à l’heure de Prism, est la toute première. Les APT (Advanced Persistent Threat, Menaces Persistantes Avancées) ne font pas encore partie des menaces prioritaires à traiter.

Le gouvernement invite les entreprises à s’armer

La France est le pays où la création des Centres Opérationnels de Sécurité, aptes à détecter et traiter les intrusions, est la plus prioritaire, sous l’effet de l’incitation gouvernementale. Mais cette priorité est très relative : 14% des décideurs français ont un projet de création de COS dans les trois ans contre… 5,6% en Allemagne, 4,1% au Royaume-Uni et 2,5% en Norvège. Seules 14% des entreprises en disposeraient d’un.

De la même façon, l’assurance des cyber-risques, une forme d’externalisation du risque, est très marginale : 15% des entreprises seulement sont couvertes. L’externalisation de la fonction sécurité voire des systèmes à sécuriser est une réaction plus générale : 2/3 pensent y recourir en Europe, 3/4 en France. L’externalisation est également poussée par la volonté de réduire les coûts.

 

Source : Le Monde Informatique

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.