Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Le pirate informatique ayant volé des photos nues de célébrités féminines il y a deux ans au cours du scandale baptisé « CelebGate » vient d’être condamné à 18 mois de prison ferme dans un établissement fédéral aux USA.

Ryan C., un homme de 36 ans résidant à Lancaster en Pennsylvanie a été reconnu coupable de l’importante violation de données privées ayant touché de nombreuses stars féminines. Ce « Fappening » avait alors été baptisé « CelebGate ». Il a écopé de 18 mois de prison ferme après avoir été arrêté en mars.

CyberGhost VPN Promo

Il s’était introduit illégalement dans plus de 50 comptes iCloud et 72 comptes Gmail de stars d’Hollywood. En effet, bon nombre des comptes compromis appartenaient à des célébrités féminines, y compris Jennifer Lawrence, Kim Kardashian, Kate Upton, Kirsten Dunst, Aubrey Plaza, Rihanna, Avril Lavigne et Gabrielle Union.

Les procureurs fédéraux ont déclarés que l’homme avait eu recours au phishing ciblé entre novembre 2012 et septembre 2014 dans le but de détourner les accès de plus de 100 personnes à l’aide de faux courriels déguisés en notifications officielles de Google et Apple. Une fois les accès en main, le pirate aurait utilisé un logiciel pour télécharger l’intégralité du contenu des sauvegardes d’Apple iCloud des victimes et des comptes Gmail pour s’emparer des photos et vidéos privées.

Un autre suspect, Edward M., 28 ans de l’Illinois, a plaidé coupable en juillet après avoir été accusé du piratage de 300 comptes Gmail et iCloud. Toutefois, les autorités doivent encore identifier celui qui a été à l’origine du leak, de la fuite des photographies volées par Collins et son complice…

La peine maximale de 5 ans de prison a été allégée suite au plaidoyer de l’accusé.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.