Cybercriminalité – Sony Pictures contre-attaque les pirates via de violentes attaques DDoS

1

Voila une information qui ne passera pas inaperçu dans le petit monde de la sécurité informatique ! En effet, suite au piratage de Sony Pictures, la firme a décidé de faire justice elle-même en attaquant violemment les sites des pirates.

La raison est simple : afin d’empêcher la diffusion de documents confidentiels qui lui ont été dérobés, Sony Pictures tentent de rendre inaccessibles les sites qui les hébergent. Le piratage était extrême et la contre-attaque l’est tout autant ! Fait plutôt insolite, il faut le souligner.

Des experts de la cyber-sécurité interrogés par Reuters estiment le coût des dégâts causés par l’intrusion et le vol de données à 80 millions d’euros. D’après Re/code, la filiale cinéma du groupe japonais, basée à Los Angeles, a décidé de riposter en surchargeant de requêtes les serveurs hébergeant les données qui lui ont été volé. Incapables de gérer tant de demandes, les machines hébergeant les sites illégaux ciblés par la contre-attaque deviennent alors inaccessibles. Autrement dit, dans le jargon informatique, une séries de puissantes attaques DDoS.

Oui mais voila, cette technique est illégale, comme le confirme Alain Bensoussan, avocat spécialiste du droit numérique : « Je connais peu le droit américain mais en droit européen, le déni de service est illégal et nul ne peut se faire Justice soit même ». « Les méthodes utilisées par Sony sont plus fréquentes lors de conflits informatiques entre Etats plutôt que dans le cas d’attaque d’une entreprise », note Arnaud Kopp, le directeur technique Europe du Sud de Palo Alto Networks, une entreprise de cyber-sécurité.

Au final, la technique de Sony a peu de chance de s’avérer utile, puisque les accès serveurs ne sont que temporairement coupés et les données précieuses pourront facilement être copiées ailleurs par les cybercriminels… Pour le spécialiste, l’attitude de Sony montrerait son incapacité à agir autrement et à se protéger. Affaire à suivre.

1 COMMENTAIRE

  1. […] Voila une information qui ne passera pas inaperçu dans le petit monde de la sécurité informatique ! En effet, suite au piratage de Sony Pictures, la firme a décidé de faire justice elle-même en attaquant violemment les sites des pirates.La raison est simple : afin d’empêcher la diffusion de documents confidentiels qui lui ont été dérobés, Sony Pictures tentent de rendre inaccessibles les sites qui les hébergent. Le piratage était extrême et la contre-attaque l’est tout autant ! Fait plutôt insolite, il faut le souligner.Des experts de la cyber-sécurité interrogés par Reuters estiment le coût des dégâts causés par l’intrusion et le vol de données à 80 millions d’euros. D’après Re/code, la filiale cinéma du groupe japonais, basée à Los Angeles, a décidé de riposter en surchargeant de requêtes les serveurs hébergeant les données qui lui ont été volé. Incapables de gérer tant de demandes, les machines hébergeant les sites illégaux ciblés par la contre-attaque deviennent alors inaccessibles. Autrement dit, dans le jargon informatique, une séries de puissantes attaques DDoS.Oui mais voila, cette technique est illégale, comme le confirme Alain Bensoussan, avocat spécialiste du droit numérique : « Je connais peu le droit américain mais en droit européen, le déni de service est illégal et nul ne peut se faire Justice soit même ». « Les méthodes utilisées par Sony sont plus fréquentes lors de conflits informatiques entre Etats plutôt que dans le cas d’attaque d’une entreprise », note Arnaud Kopp, le directeur technique Europe du Sud de Palo Alto Networks, une entreprise de cyber-sécurité.  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.