Le cybercriminel, sa vie, son oeuvre

0

Un petit récit sur la cybercriminalité centré sur la problématique de la contrefaçon vient de paraître chez FYP.

La cybercriminalité est un objet de fantasmes dans le grand public et dans les discours politiques. Pourtant une criminalité liée à Internet et à l’informatique existe bien, une criminalité porteuse de nombreux préjudices.

Le premier travail de Eric Przyswa dans son ouvrage Cybercriminalité et contrefaçon est de définir précisément le sujet. Pour contrecarrer le fantasme, la rigueur est la première action à mener. Il s’attache ensuite à décrire le monde de la cybercriminalité tant du point de vue des organisations, des procédés que des enjeux stratégiques. Il porte un focus particulier sur la contrefaçon qui est au coeur -à tort ou raison- des débats publics.

Avec justesse, l’auteur souligne les aberrations d’un débat public tronqué, instrumentalisé par des multinationales et des lobbies, pour servir leurs intérêts propres. Il en résulte des absurdités comme l’Hadopi, cité en exemple. Cette absence de débat réel aboutit juste à une opposition d’intérêts entre « nouveaux » et « anciens » acteurs économiques internationaux sans que jamais l’intérêt général (ou même celui des créateurs de contenus) ne soit réellement pris en compte, sauf à titre d’instrumentalisation aboutissant à un « durcissement global sur le concept de contrefaçon ». La cybercriminalité ne se résume pourtant pas (et loin s’en faut) à la contrefaçon qui, à l’inverse, s’étend bien au delà d’Internet et depuis fort longtemps.

L’ouvrage d’Eric Przyswa ne vise pas à fournir des solutions, même s’il s’achève par des pistes de recommandations, mais plutôt à cerner le sujet. D’une lecture aisée et fluide, il permet à tout cybercitoyen, qu’il soit ou non professionnel, de se faire une idée fiable de la notion de cybercriminalité. Et c’est déjà bien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.