Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

La vérification des informations sensibles est en effet un grand sujet d’actualité. Depuis quelques jours, des fausses informations créent des désastres ou impactent la vie quotidienne.

Avis d’expert par Arnauld Dubois, PDG de DHIMYOTIS – D’un côté, Google et Facebook sont vivement critiqués par une bonne partie des américains pour avoir sponsorisé des informations liées aux élections, sans les avoir vérifiées.

D’un autre côté, VINCI subit en bourse une perte énorme suite à un faux communiqué de presse qui a été mal vérifié. Il existe pourtant des techniques pour connaître l’origine d’une information.

Si cette information est reçue par un mail certifié, le destinataire peut vérifier de façon sûre qui est l’expéditeur du mail. Pour pouvoir certifier vos mails, vous devez vous équiper d’un Certificat numérique ID normé. Cette pièce d’identité, qui est intégrée au mail, est vérifiable immédiatement par le destinataire.

arnauld-dubois-dhimyotisSi cette information est présente sur un site, il faut au moins vérifier que le site est en HTTPS et qu’il utilise un Certificat SSL normé. En cliquant sur le cadenas présent sur le site, l’internaute peut vérifier l’identité du propriétaire du site. A titre d’exemple, quand vous allez sur le site de déclaration de vos impôts ou que vous naviguez sur le site de la CNIL, vous pouvez consulter le certificat SSL. En l’espèce il s’agit de CERTIGNA SSL, vous pouvez donc être serein sur la propriété de ces sites.

PIA VPN

En Europe, les normes préconisées pour les Certificats numériques ID et SSL sont celles du du nouveau Règlement eIDAS sur la confiance numérique qui est entré en application le 1 juillet 2016.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 1,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , ,


Vos réactions
  1. Gilles ROQUETTE

    Support-RGS 59110 – La Madeleine

    L’Affaire KERVIEL – Société Générale : une « couverture » établie avec des mails non signés électroniquement, et donc invérifiables. Greffé d’un Bracelet Electronique, certes, M. KERVIEL réside néanmoins chez lui.

    L’Affaire VINCI : Un e-mail non signé électroniquement, transmis aux gazettes qui le reproduisent en boucle, renvoyant sur un site parfaitement bidon.

    Que du bonheur !…

    L’Internet n’est-il pas devenu un sujet trop sérieux pour être confiée aux Informaticiens ?…

    Gilles ROQUETTE – support-rgs





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.