Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Alors que le Bitcoin a récemment subit une impressionnante hausse de valeur, tentons d’analyser ce qui a pu déclencher ce phénomène sur la crypto-monnaie la plus célèbre au monde.

Le Bitcoin fait parler de lui depuis son invention, et cela n’a jamais cessé, y compris ces derniers temps. Et pour cause ! Sa valeur unitaire a brusquement explosée avant de se stabiliser et de commencer une légère baisse début août, pour de nouveau atteindre de nouveaux sommets.

Pour rappel, 1 BTC valait 1 230€ début mai (ce qui est déjà un très bon score en soit par rapport à d’autres mois). Mais l’explosion brusque de la valeur a eu lieu début juillet, lorsque le bitcoin à atteint le pic faramineux des 2 100€ ! Et ce n’était pas fini, puisque le 7 août, 1 BTC a atteint son plus haut historique à plus de 2 800 euros l’unité !

La capitalisation totale est alors portée à près de 45 milliards d’euros.

Il y a cependant quelques explications que l’on peut apporter à cela. Mais d’autres ne sont pas explicables tel quel, surtout l’aspect boursier et hautement volatil / spéculatif de la crypto-monnaie. Tentons de poser les principaux points qui tendent à faire monter la valeur du Bitcoin…

Cybercriminalité & ransomwares

On ne peut absolument pas faire l’impasse de ces éléments. L’ensemble du Dark Net se base sur les crypto-monnaies pour les transactions illicites. Et même si le Bitcoin peut être délaissé au profit d’autres crypto-monnaies plus discrètes (citons Monero par exemple ou DarkCoin), ces dernières restent échangeables contre des Bitcoins ensuite. Cela fait partie du cycle de blanchiment afin de convertir les gains en dollars ou autre monnaies « physique » ayant cours légal dans le monde.

Aussi, les malwares représentent une énorme manne financière, et plus particulièrement les ransomwares (rançongiciels, ndlr). En effet, ces derniers sont toujours plus nombreux et virulents, et exigent systématiquement des paiements en bitcoins auprès des victimes pour les rançons. Au passage, il faut bien avoir conscience que les victimes se chiffrent en millions de personnes dans le monde en 2016 / 2017. Ce phénomène pousse certaines personnes n’ayant jamais acheté de bitcoin à entrer sur le marché malgré eux !

PIA VPN

Les bénéfices tirés directement des ransomwares se chiffrent en millions de dollars chaque année. E tout se fait via le Bitcoin. Les portefeuilles Bitcoin sont anonymes et facilitent les activités illicites pour les cybercriminels. Cependant, les transactions effectuées, sont elles, par contre, bien visibles publiquement dans la blockchain et permettent aux chercheurs de tracer l’argent. Pour contre cela, les pirates sont obligés de créer des énormes quantités de portefeuilles pour récupérer les rançons et ainsi, brouiller les pistes. Mais cela ne résout pas le problème principal : comment récupérer les sommes collectées en monnaie standard sans se faire repérer ? Impossible de passer par une plateforme de change opaque et de convertir l’ensemble des bitcoins en millions de dollars versés via virement bancaire sur un compte courant ! Vient ensuite de nombreuses techniques avancées de blanchiment mais cela n’est pas le thème de cet article…

La naissance du premier fork

Le 1er août, le Bitcoin a subit son premier fork, une scission en deux monnaies distinctes avec des caractéristiques divergentes. C’est la date où est né le Bitcoin Cash (BCC), une toute nouvelle crypto-monnaies, dont la principale différence se trouve dans la manière de gérer les transactions : le processus prend dorénavant beaucoup moins de temps. Alors que l’on pouvait craindre que cela n’affaiblisse le Bitcoin original, cela semble avoir eu l’effet inverse et ce dernier a poursuivi son inexorable ascension.

Le Bitcoin Cash a très rapidement vu sa valeur chuter de 80% (sur la plateforme d’échange BITSTAMP) très rapidement après que les acheteurs ne se soient repliés vers des valeurs sûres plus sécurisées que sont Bitcoin, Ethereum et Litecoin.

Le cas du Japon

Le Japon manifeste en ce moment un fort intérêt pour les crypto-monnaies. C’est l’un des pays où le Bitcoin est le mieux implanté dans la vie de tous les jours, et pour cause, plus de 4 500 grandes enseignes le propose en tant que moyen de paiement accepté ! Et ce phénomène ne va qu’en augmentant : cette semaine encore, il a été annoncé que la chaîne de centres commerciaux Marui venait à leur tour de prendre cette décision, par l’intermédiaire de la société BitFlyer.

En avril dernier, c’est un partenariat entre le conglomérat Recruit Holdings et la plateforme d’échange Coincheck qui a été annoncé. Cela va permettre dans un futur très proche à 260 000 enseignes de proposer à leurs clients la possibilité de payer en bitcoins leurs achats (avec une limite plafonnée à 100 000 yens, soit environ 850€. Mais l’effet est bien là, et une multitudes d’entreprises japonaises souhaitent maintenant mettre en place la même chose et accepter le Bitcoin.

Notons que cela favorise le tourisme en facilitant les démarches de change en agence qui peuvent être longs, très coûteux et chronophages.

Mais c’est le gouvernement japonais qui a fait le plus pour l’avenir du Bitcoin dans le pays. Comment ? En votant une loi officialisant le Bitcoin comme monnaie d’échange officielle et indiquant que les achats de monnaie virtuelle seraient exempté de TVA. Une aubaine que bons nombres de citoyens ne vont pas laissé passer !

Tout cet attrait en provenance du Japon peut en étonné certains, surtout lorsque l’on se rappelle du scandale MtGox en fin d’année 2014, l’une des plus importante plateforme de change mondiale, basée à Tokyo, qui avait fermé brusquement ses portes en faisant disparaître l’ensemble des bitcoins liés (pour un total estimé à plus de 350 millions de dollars). Son PDG a tout d’abord mis en avant un piratage, avant d’être accusé de fraude et arrêté en 2015 par les autorités japonaises. Cette affaire avait créé un immense crash sans précédent de la crypto-monnaie au niveau mondiale, et la détection d’un bug de sécurité dans le Bitcoin, permettant de falsifier les signatures des transactions. Cela a bien entendu été très rapidement corrigé par la suite.

Mais il est clair que le gouvernement japonais devra être attentif à la sécurité de la crypto-monnaie  et surveiller les transactions de manière générale pour éviter des fraudes dommageables à l’économie du pays.

Un regain d’intérêt général

C’est ce que l’on peut noter d’une manière plus générale. D’importants fonds internationaux d’investissement lorgnent et étudient de près le Bitcoin et l’Ethereum afin de commencer à y placer des capitaux.

Les activités de trading liées au Bitcoin et à Ethereum s’accroissent et attirent de plus en plus d’adeptes, fortement motivés par les prises de valeur incroyable des crypto-monnaies ces derniers mois. On notera aussi l’apparition du BitCoen, un fork dédié aux religieux Juifs, créé par un chercheur russe. En bref, tout le monde s’y intéresse, que ce soit le grand public, les politiques ou bien les économistes. Les placements risqués en Bitcoin pourraient-ils être une alternative crédible et rentable aux assurances vies ? Ou aux livrets d’épargne qui ne rapportent plus rien (sans compter les diverses taxes et charges sociales dues) ? Le jeu sera risqué et certains y laisseront des plumes… mais il y a fort à parier que d’autres gagnerons gros !

Aujourd’hui, on ne peut passer à côté du Bitcoin, pour la bonne raison qu’il est un des acteurs majeur d’Internet tel que nous le connaissons. Et on ne parlera pas des dizaines de crypto-monnaies alternatives dont il est à l’origine, parfois avec des technologies qui diffèrent !

En tout état de cause, il faut garder à l’esprit que le Bitcoin évolue de manière régulière et que des changements réguliers sont à prévoir. Pour les nouveaux venus, il faudra bien entendu faire preuve de prudence et bien s’informer avant de se lancer car les crypto-monnaies sont très complexes à appréhender dans leur ensemble. Sans compter que toute bulle spéculative finie toujours par exploser… 🙂 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.