Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
CyberGhost VPN Promo

Le sujet a déjà été abordé sur UnderNews à de maintes reprises car ce type d’arnaque au trading a explosé en 2015. Selon les données recueillies par le Parquet de Paris et l’AMF, les épargnants français ont été dépouillés de plus de 4,5 milliards d’euros depuis 2010 par des sites internet illégaux de Forex, d’options binaires ou encore par des escroqueries par faux ordres de virement…

Qui n’a jamais été tenté par une offre anormalement alléchante sur Internet ? Cela devient presque rare tellement les arnaques sont présentes partout ! Les autorités judiciaire, administrative et de régulation boursière et bancaire ont lancé jeudi une vaste opération de sensibilisation des particuliers contre les escroqueries financières en ligne, responsables de 4,5 milliards d’euros de pertes en six ans.

Les efforts liées à cette action pour lutter contre ces pratiques illicites ont été le fait du parquet de Paris, de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), de l’AMF (Autorité des marchés financiers) et de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution). Notons que le phénomène ne cesse de croître : L’AMF répertorie aujourd’hui pas moins de 360 sites non autorisés de trading sur le « forex » (marché des changes) et sur les options binaires, en France, contre 4 seulement en 2010

28% des Français interrogés en 2015 par l’institut CSA pour le compte de l’AMF auraient déjà été démarchés par ce type de sites, et 5% de ces personnes sollicitées auraient été victimes d’une arnaque. L’AMF a d’ailleurs été saisie en 2015 de 1 656 réclamations relatives au courtage en ligne sur le forex et sur les options binaires, contre 64 seulement cinq ans plus tôt.

« Nous avons une cinquantaine de dossiers en cours à ce sujet, au Parquet de Paris, ce qui correspond à 500 victimes environ », a renchéri François Molins.

Et, pour le procureur de Paris, il ne s’agit sans doute là que de la partie émergée de l’iceberg, puisqu’il faut également tenir compte des victimes qui s’ignorent encore, et de celles qui se voient mal porter plainte, dans la mesure où l’argent qu’elles misent sur les plateformes de trading provient d’activités non déclarées au fisc.

« Quand vous contactez ce genre de site, vous subissez ensuite un vrai harcèlement téléphonique, l’interlocuteur se présente avec un nom bien français et cherche à obtenir un virement de votre part ou pire votre numéro de carte bleue« , explique Benoit de Juvigny, le secrétaire général de l’AMF

Alors que des plateformes israéliennes non régulées gérées par des gang de criminalité organisée typé mafia (s’abritant derrière des sociétés chypriotes) paient des fortunes pour être « sponsors officiel » des plus grandes équipes de football actuelles (PSG, OL, AS Monaco, etc), chaque contact téléphonique devient un véritable engrenage pour les victimes (ou futures victimes), jusqu’à fourniture de leurs coordonnées bancaires. L’AMF a obtenu des sanctions allant de 100 000 à 300 000 euros mais les sites n’ont fait que payer et ont poursuivi leur activité lucrative, comme notamment EZTrader ou 24 option.

« Derrière une apparence de sérieux, les sites de trading sur le forex sont de fausses entreprises, à de rares exceptions près. L’argent versé n’est jamais investi sur les marchés, et les interlocuteurs des particuliers n’ont le plus souvent aucune compétence en matière financière », souligne François Molins.

D’après les chiffres, même les sites régulés seraient à risque : selon l’AMF, les clients de sites agréés par des régulateurs sérieux ont en effet perdu un total de 175 millions d’euros, pour un gain de 13 millions seulement. Bien entendu, la baisse des taux de rendement des livrets standards (Livret A, LDD, etc) profitent largement aux escrocs qui exploitent largement le filon.

Il est notamment rappelé à juste titre qu’une arnaque en cache souvent une autre ! C’est d’ailleurs un risque très important que UnderNews a déjà mis en avant dans un dossier dédié. Usurpation d’identité ou faux agents de l’AMF ou fausse autorité, les escrocs n’hésites pas à extorquer quelques milliers d’euros de plus aux victimes déjà sur la paille en leur faisant miroiter la récupération de leurs gains perdus…

Projet de loi Sapin 2

En effet, une mesure inscrite dans le projet de loi pour la transparence et la modernisation de la vie économique (Sapin II) vise à interdire la publicité sur les produits les plus risqués. Cette disposition est une vraie avancée pour la protection du consommateur, visant directement le harcèlement et la publicité mensongère de opérés par certaines plateformes financières opaques.

« L’objectif est d’interdire toute forme de communication à caractère promotionnel par voie électronique envers les particuliers, portant sur les instruments financiers particulièrement difficiles à comprendre et potentiellement très risqués. »

Aujourd’hui mobilisées pour dénoncer d’une seule voix ce fléau, convaincues que la prévention et la communication demeurent les modes les plus efficaces pour protéger les particuliers, les quatre institutions tiennent à rappeler un message essentiel : la promesse d’un gain facile est un leurre absolu.

Et n’oubliez pas de vérifier systématiquement la présence ou non d’un site sur la liste noire officielle de l’AMF et de choisir un broker strictement autorisé et reconnu comme légal en France.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.