Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Les images de certaines webcams sont visibles en temps réel par n’importe qui, à l’insu des propriétaires à cause d’une faille de sécurité dans le logiciel d’une société informatique. Cela permet à n’importe qui de se connecter à des webcams privées, et de voir ce qu’elles filment.

Bitdefender

Des caméras censées apporter plus de sécurité aux particuliers, et qui se retournent contre les clients! Depuis des mois, une faille dans le logiciel des caméras vendues par la société TRENDnet permet à n’importe qui de se connecter aux flux vidéo qu’elles enregistrent. Les images en temps réel sont visibles par n’importe qui, à l’insu des propriétaires.

La faille est pourtant connue depuis un an. C’est un des membres du blog Console Cowboy qui a publié, le 10 janvier 2012, un billet pour signaler la brèche. Assez vite, quelques sites d’information comme The Verge ont relayé l’information. Puis quelques médias. TRENDnet, de son côté, a publié en février un communiqué où il est demandé de faire une mise à jour du logiciel de la caméra pour corriger le problème, et l’a envoyé à tous ses clients enregistrés.

Mais voilà: certains acquéreurs de caméras TRENDnet ne sont pas enregistrés. Combien n’ont en effet pas voulu communiquer leurs informations à l’entreprise américaine pour, paradoxalement, protéger leur vie privée.

Beaucoup, si l’on en croit les sites qui répertorient les adresses IP (l’adresse donnée à tout élément connecté à Internet) des caméras. Network World, voulant attirer l’attention sur l’ampleur du phénomène, a mis en place un site, désormais inaccessible, utilisant Google Maps. Il ouvrait sur une carte du monde avec la localisation de centaines de caméras, un bon nombre étant d’ailleurs situées en France. Il suffisait de cliquer pour avoir l’image.

Google a fait fermer le site le 23 janvier; il ne suivait pas les «droits relatifs à la vie privée et à l’image», dont le respect se veut garanti par la charte d’utilisation du moteur de recherche.

Cette intrusion flagrante dans la vie privée inquiète, bien qu’il ne semble pas y avoir de dérive pour le moment. Les internautes s’amusant surtout à aller de caméra en caméra, à la recherche d’une quelconque pépite…

Mais l’affaire pourrait prendre une dimension plus grave via Shodan HQ. Shodan est un moteur de recherche qui ne catalogue pas les sites, à l’inverse de Google ou Yahoo!. Il recense les appareils et matériels connectés à Internet, via leur adresse IP, du smartphone au serveur informatique.

En rentrant un simple mot-clé, on peut alors accéder à la liste des caméras vendues par TRENDnet, ainsi qu’à leur localisation. Le site propose tout un éventail de scripts facilitant le piratage. Certains internautes auraient ainsi réussi, à partir de la webcam, à pénétrer par exemple la boîte mail de ses propriétaires…

 
Article original : Le Figaro
Crédits image : Flickr, Anders Sandberg

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , ,

Recherches en relation :

  • Reallifcam en Direct
  • reallifcam
  • reallifcam en directe
  • webcam privée
  • caméra privé direct

Vos réactions
  1. Kit camera

    Oui, une faille de sécurité informatique peut être dangereuse pour n’importe qui. C’est quand même dommage de poser des caméras pour se protéger, et de s’apercevoir par la suite que des personnes ont accès aux visionnages à l’insu des propriétaires!

    • Lucas michel

      😨😭 c’est possible de savoir si c le cas ?





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.