Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

A la suite des attentats et à l’heure de la chasse à l’homme au cours de la période d’état d’urgence, il ressort que la messagerie mobile sécurisée Telegram est régulièrement utilisée par l’Etat Islamique à des fins de communication et de propagande.

L’information peut être qualifiée de « logique » étant donné que les terroristes utilisent forcément des moyens de communication modernes pour leurs activités. L’application gratuite Telegram est un service de messagerie ultra-sécurisée qui représente un défi de taille pour les autorités et services de renseignement…

Récemment, EI a réaliser de grosses opérations de propagande via sa chaîne Telegram, comptant pas moins de 9000 abonnés (BBC & Memri). Cette dernière est utilisée régulièrement, en toute occasion, par exemple pour revendiquer leurs attentats, comme celui du crash de l’avion russe dans le Sinaï. En plus de cela, l’application propose des canaux de communications directs et privés, quasiment impossible à suivre par les services de renseignement. D’ailleurs, Telegram a profité de la perte de vitesse de WhatsApp, appartenant à Facebook.

C’est par le bais de cette application sécurisée (via la chaîne Telegram Khilafah News) que Daesh a répondu à la récente attaque des Anonymous en les traitant d’idiots. En même temps, une multitude de conseils anti-piratage a été communiqué aux djihadistes :

telegram_message

 

Telegram est une application de messagerie instantanée sécurisée, compatible toutes plateformes (Web, Android, iOS, Windows, etc). Les messages sont chiffrés de bout-en-bout via EE2E, y compris côté client, et peuvent être auto-détruits en bout d’un certain temps, des envois de documents sont possibles, ainsi que la création de groupes dans la limite de 200 personnes. Les serveurs sont bien entendu dispatchés dans le monde entier. Les businessmans Pavel Durov et son frère Nikolai sont aux commandes de Telegram (mais aussi les fondateur du réseau social russe VKontakte), et ont été obligés de s’exiler de Russie après avoir eu des menaces du Kremlin.telegram_app

« Toutes les discussions sur Telegram et dans les groupes sont les territoires privés de leurs participants respectifs et nous ne nous permettons aucune requête qui leur seraient liés ».

Les fondateurs de la plateforme Telegram sont de fervents défenseurs de la libertés et combattants de la censure, ayant déjà tenu tête à de nombreux pays tels que la Russie, la Turquie et l’Iran. Ils ont d’ailleurs poussé plus loin le défi technique en organisant un concours qui a proposé à plusieurs reprises d’offrir 200 000 ou 300 000 dollars à toute personne qui parviendrait à déchiffrer des messages censés être ultra-sécurisés. Résultat des courses, il n’y a pas eu de vainqueur. Bien entendu, cette communication sur la protection extrême des données est la raison principale pour laquelle Daesh utilise de plus en plus cette plateforme, comme l’explique un responsable du FBI à IB Times. L’agent du FBI explique que d’autres groupes terroristes comme Al-Qaïda utilisent la plateforme depuis un moment également.

Au cours d’une interview auprès du site spécialisé TechCrunch réalisée en septembre, Pavel Durov, l’un des fondateurs de Telegram, a souligné l’importance de la vie privée pour son entreprise au détriment de la lutte contre la menace terroriste.

« Je pense que notre droit à la vie privée est plus important que notre crainte que des choses mauvaises arrivent, comme le terrorisme. Au final, l’Etat islamique trouvera toujours un moyen de communiquer. Et si un moyen de communication se révèle insuffisamment sécurisé pour eux, ils en trouveront un autre. Je ne pense pas que nous devions nous sentir coupables. », a t-il affirmé.

D’ailleurs, le Premier ministre britannique David Cameron avait tenté de faire interdire toutes les solutions de communications chiffrées, mais sans succès. Au contraire, tous les géants du Web ont mis en place des systèmes de chiffrement pour répondre aux inquiétudes des citoyens vis-à-vis de l’espionnage massif des services de renseignements étrangers.

Bitdefender

Après les récents événements français, de telles mesures risquent de voir le jour en France…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,

Recherches en relation :

  • undernews telegram

Vos réactions
  1. Koraousmane

    Intéressant.

Ils parlent du sujet :

  1. […] les actes terroristes de Paris, l’application chiffrée russe Telegram avait été pointée du doigt, et celle-ci avait fait le ménage parmi ses utilisateurs. Les pratiques de chiffrement des […]

  2. […] est maintenant inéluctable que les groupes terroristes ISIS et Al-Qaeda utilisent des moyens de communication chiffrés de dernière génération, le combat de la cryptographie est-il une solution miracle au problème du djihadisme […]

  3. Telegram – La messagerie mobile chiffr&ea...

    […] A la suite des attentats et à l’heure de la chasse à l’homme au cours de la période d’état d’urgence, il ressort que la messagerie mobile sécurisée Telegram est régulièrement utilisée par l’Etat Islamique à des fins de communication et de propagande.L’information peut être qualifiée de « logique » étant donné que les terroristes utilisent forcément des moyens de communication modernes pour leurs activités. L’application gratuite Telegram est un service de messagerie ultra-sécurisée qui représente un défi de taille pour les autorités et services de renseignement…Récemment, EI a réaliser de grosses opérations de propagande via sa chaîne Telegram, comptant pas moins de 9000 abonnés (BBC & Memri). Cette dernière est utilisée régulièrement, en toute occasion, par exemple pour revendiquer leurs attentats, comme celui du crash de l’avion russe dans le Sinaï. En plus de cela, l’application propose des canaux de communications directs et privés, quasiment impossible à suivre par les services de renseignement. D’ailleurs, Telegram a profité de la perte de vitesse de WhatsApp, appartenant à Facebook.C’est par le bais de cette application sécurisée (via la chaîne Telegram Khilafah News) que Daesh a répondu à la récente attaque des Anonymous en les traitant d’idiots.  […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.