Émirats Arabes Unis : Utiliser un VPN est maintenant un crime lourdement puni

0

Désormais, aux Émirats Arabes Unis (EAU), tout recours à un réseau privé virtuel (VPN) est désormais passible d’une peine de prison et d’une amende conséquente. Le président, le cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, vient en effet d’adopter une loi particulièrement restrictive afin de lutter contre les “cybercrimes”, mais pas au sens où on l’entend…

« Quiconque utilise une adresse IP frauduleuse en recourant à une fausse adresse ou une adresse tierce par n’importe quel moyen dans le but de commettre un crime ou d’empêcher sa découverte, sera puni d’un emprisonnement temporaire et d’une amende d’au moins 500 000 dirhams [environ 120 000 euros] et jusqu’à 2 000 000 de dirhams [près de 490 000 euros] ou bien de ces deux sanctions. », a relayé Emirates 24/7.

Voila qui donne le ton et on imagine que cela vaut aussi pour les simples proxy ou encore les réseaux d’anonymisation décentralisés tels que Tor ou I2P. Les Émirats Arabes Unis ne sont pas connus pour être un pays de liberté, c’est un fait incontestable. Notons bien qu’ici, la notion de crime ou de cybercrime évoquée par la loi en question est bien plus large que l’on pourrait le croire ! En effet, dans un pays où la VoIP via Snapchat, WhatsApp et Viber sont inaccessibles en raison d’un blocage gouvernemental, seul l’usage d’un VPN permettait de contourner cette censure omniprésente. Et c’est sans compter la multitude de sites Web dont l’accès est totalement bloqué… sachant que la pornographie, la nudité ou les simples contenus critiques sont hors d’atteinte.

Les travailleurs immigrés particulièrement affectés

Saif_bin_Zayed_Al_NahyanCette nouvelle loi restrictive affecte tout particulièrement les premiers utilisateurs de ces services que sont les travailleurs immigrés. C’est le seul moyen pour eux de communiquer librement avec des personnes en dehors du pays, via des applications de VoIP gratuites. Pour bien considérer l’importance de cela, il faut rappeler que les travailleurs immigrés représentaient 88 % de la population en 2015 (source The Economist).

Or, aux Émirats Arabes Unis, seuls les opérateurs nationaux régulés et étroitement surveillés sont autorisés à proposer un accès aux services VoIP facturé au prix fort. Du coup, la majorité des travailleurs étrangers utilisent des VPN pour contourner le blocage gouvernemental et naviguer et communiquer librement et gratuitement avec l’étranger.

Avec cette nouvelle loi, les résidents des EAU et utilisateurs de VPN n’ont plus le choix : soit basculer vers les coûteuses offres des 2 opérateurs légaux du pays, soit opter pour Skype exclusivement car son blocage a été levé au mois d’avril, ou encore, poursuivre à utiliser un VPN de manière illégale et risquer de lourdes peines.

 

Source : Le Monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.