Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Le tracker torrent privé What.cd tire sa révérence, après avoir été la plus importante plateforme de téléchargement illégal spécialisée dans la musique en haute qualité au format FLAC.

Décidément, 2016 est une bien mauvaise année pour les trackers torrent ! A peine quelques mois après la fermeture de KickAss Torrent, voila que c’est au tour du célèbre What.cd. Ce tracker BitTorrent était privé, et accessible sur invitation seulement, après quoi il fallait passer un entretien assez pointu, ce qui a eu un phénomène de raréfaction des comptes et d’une flambée de valeur sur le marché noir. Les prix d’une invitation ou d’un compte pouvait monter facilement jusqu’à 150 euros.

Ouvert en 2007, ce tracker était réputé pour sa qualité et son choix impressionnant de musiques en tout genre au format FLAC non compressé donc (il y avait aussi d’autres catégories comme des logiciels ebooks et autres). What.cd faisait suite au tracker Oink, ayant existé de 2004 à 2007. Actuellement, le site indique le message suivant :

« Suite à de récents événements, What.cd ferme ses portes. Nous ne reviendrons probablement pas prochainement dans notre forme actuelle. L’ensemble du site et des données utilisateurs ont été détruits. Salut, et encore merci pour le poisson. »

what_cd_tracker

What.cd ne dit rien sur la raison de la fermeture mais Zataz a pu obtenir des informations auprès des autorités compétentes : il s’avère que le tracker a été fermé après une vaste opération policière menée le 17 novembre 2016 et ayant conduit à la saisie de nombreux serveurs. Au total, 12 serveurs auraient été saisis, notamment chez OVH (Lille et Gravelines). Une seule machine aurait été saisie chez Free.

PIA VPN

C’est la Gendarmerie Nationale et sa division du centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) qui a conduit l’opération après une enquête de 2 ans faisant suite à une plainte de la SACEM. Les perquisitions des serveurs ont permis la récupération des mails, de l’IRC et des trackers (les 3 millions de fichiers torrents qui y étaient proposés sont tous hors d’atteinte actuellement). Les enquêteurs auraient déjà commencé leur analyse pour voir quelles informations peuvent être exploitées. Leur but principal est de remonter jusqu’aux identités des administrateurs du site. Des français seraient dans le staff et l’administrateur principal serait au Royaume-Uni.

What.cd avait résisté face à des services de streaming comme Spotify, en misant sur les petits artistes et les musiques moins connues et non présentes sur les plateformes de streaming légales. Le site était une communauté de passionnés orientée vers la découverte de nouvelles musiques. Aussi, de nombreux morceaux et albums rares y étaient référencés, méticuleusement organisés et dans de multiples qualités différences. D’un point de vue technique, notons que l’équipe de What.cd sont à l’origine du framework Gazelle, utilisé par une multitude d’autres trackers torrent.

Certains artistes indépendants l’ont même utilisé comme plate-forme pour diffuser leur musique et se faire connaître ! Maintenant, c’est terminé

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.