Torrent-Damage se saborde après l’intervention des ayants droit

0

Torrent-Damage, une plateforme dédiée aux liens BitTorrent tire sa révérence. Le site a suspendu son tracker torrent et prévoit de fermer ses portes le 5 août. Les administrateurs ont préféré arrêter les activités du site sous la pression du FACT, un organisme chargé de la lutte contre le téléchargement illicite.

L’intimidation a fini par payer. Après huit ans d’existence, Torrent-Damage tirera sa révérence le 5 août prochain. Le site anglophone spécialisé dans les liens BitTorrent a préféré s’arrêter avant que ne s’ouvre un éventuel chapitre judiciaire, dont l’issue aurait été grandement incertaine au regard des récentes victoires obtenues devant les tribunaux britanniques par les organismes chargés de la défense du droit d’auteur.

D’ores et déjà, le tracker privé de la plateforme a été neutralisé. Les pressions exercées par la fédération contre le vol du copyright (FACT) (basée au Royaume-Uni) ont évidemment pesé lourd dans la balance, puisque les administrateurs avaient le “choix”. S’ils persistaient dans leurs activités, ils s’exposaient à des poursuites. En se conformant à la volonté du FACT, ils évitent de se lancer dans une périlleuse aventure judiciaire.

torrentdamage1

torrentdamage

La communauté qui s’était agrégée au fil du temps autour de Torrent-Damage, environ 30 000 personnes, ne souffrira pas outre-mesure de cet événement. Comme à chaque fois dans ces circonstances, les internautes migreront vers de nouvelles contrées. Mais ces derniers ne seront pas les seuls à se déplacer. Les organismes de lutte vont eux aussi renouveler leur liste de cibles à abattre (le site TorrentShack à d’ailleurs ouvert ses portes aux nouvelles inscriptions pour l’occasion). A noter que le tracker contenait tout de même quelques 35 650 torrents…

Décidément, ça chauffe au Royaume-Uni !

 

Sources : TorrentFreak, Numerama

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.