Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Les abus de collecte d’informations des éditeurs d’applications mobiles inquiètent les Français, selon une étude menée par Kaspersky. Une calculatrice qui demande à accéder au répertoire ? Une lampe torche qui voudrait aussi envoyer des SMS ? Les demande d’accès de certaines applications mobiles ont de quoi faire se lever plus d’un sourcil… Et les utilisateurs, de mieux en mieux renseignés, ne sont pas dupe.

Tribune Kaspersky – 62% des Français se déclarent très ou relativement inquiets par la collecte des informations faite par les éditeurs d’applications mobiles, selon une étude menée par le spécialiste en cybersécurité Kaspersky. Cette inquiétude se traduit par une attention particulière portée aux permissions : plus de 73% des répondants contrôlent les autorisations (74% pour les utilisateurs Android et 73% pour les utilisateurs d’iPhone et d’iPad).

Permissions abusives = double risque

Les demandes de permissions abusives sont un risque pour la protection de la vie privée, mais elles peuvent également devenir un risque de cybersécurité. Même les grandes marques abusent parfois des autorisations, et il n’est pas surprenant de voir que les applications d’éditeurs peu ou totalement inconnus sont encore pires. Certaines de ces applications pourraient être malveillantes et utiliser l’accès aux appels et aux messages SMS pour voler des données et de l’argent. Par exemple, si un malware peut envoyer et recevoir des SMS par lui-même, il lui sera facile de vous inscrire à des services payants, ou d’intercepter le message d’un code à usage unique que la banque vous envoie.

PIA VPN

Pour rappel, les menaces sur mobile connaissent une croissance importante :

Le nombre d’attaques mobiles a quasiment doublé entre 2017 et 2018. En 2018, Kaspersky a bloqué 116,5 millions d’attaques, contre 66,4 millions en 2017.
Parmi les menaces rencontrées, celles affichant la plus forte progression sont de type Trojan-Dropper, dont la part a quasi doublé pour passer de 8,63 % à 17,21 %. Ce type de malware est conçu pour contourner la protection du système afin d’y injecter toutes sortes de logiciels malveillants, allant des chevaux de Troie bancaires au ransomware.

Les conseils de Kaspersky pour limiter les risques sur mobile

  • Ne téléchargez jamais les applications à partir de sources suspectes. Si une application n’est pas disponible sur Google Play, ne la téléchargez pas à partir du premier site qui apparaît dans les résultats de recherche. Trouvez le site officiel du développeur, et téléchargez l’application.
  • Installez seulement les logiciels développés par les entreprises réputées. Avant de lancer l’installation, assurez-vous que l’application que vous recherchez existe sous Android.
  • Vérifiez les autorisations que l’application vous demandent d’accepter, et ne lui donner pas de droits supplémentaires, même si vous êtes sûr que ce n’est pas un malware.
  • Protégez votre système grâce à un antivirus mobile de confiance.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.