Vulnérabilités Windows : Microsoft reverse 100 000 dollars à un hacker australien

3

Microsoft rétribue un expert du piratage australien bien connu à hauteur de 100 000 dollars pour la découverte de failles de sécurité dans son logiciel Windows, via son programme Bug Bounty.

La société a également publié une mise à jour très attendue pour Internet Explorer, qui corrige un bug qui rendait les utilisateurs du navigateur vulnérables à une attaque à distance.

James Forshaw, qui dirige le cabinet de recherche de vulnérabilités Context Information Security basé à Melbourne, a remporté une prime de 100 000 dollars versée par Microsoft pour l’identification d’une nouvelle technique d’exploitation dans Windows, ce qui permettra à la firme de développer des défenses contre ces attaques.

Forshaw fait parti des nombreux hackers White hat (“chapeau blanc”, ndlr) qui militent pour le bien et se font récompenser  pour leurs efforts. Des sociétés comme Apple et Facebook ont des pages sur leurs sites dédiées spécifiquement à la gloire des contributeurs indépendants qui ont travaillé pour que le système soit plus sécurisé.

Microsoft a dévoilé son programme de récompense il y a maintenant quatre mois pour soutenir les efforts afin d’empêcher des attaques sophistiquées de mettre à mal son logiciel Windows, qui est utilisé sur la majorité des PC dans le monde.

Forshaw a été crédité pour avoir ‘identifié plusieurs dizaines de failles de sécurité au sein des logiciels Microsoft.

3 Commentaires

  1. On dit çà, mais je connais certaines personnes qui ont voulu bien faire comme dans cet article et qui pour finir, se font “baiser” par la justice. Donc temps mieux pour cette personne mais ne croyez pas que d’êtres “un gentil hacker” est une bonne chose… Bien du contraire!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.