Phishing : un étudiant nancéen de 21 ans à l’origine d’une grande escroquerie

0
119

Chez lui, des montagnes de smartphones, d’affaires de sport et de montres… Un jeune homme de 21 ans a été arrêté et est accusé d’escroquerie en bande organisée. Il aurait volé des numéros de cartes bleues via la technique très connue du phishing. Il encourt 7 ans de prison…

Un étudiant de 21 ans habitant à Nancy a été arrêté : il serait l’auteur d’une grande escroquerie sur Internet. Grâce à la technique du « phishing » (hameçonnage) sur Internet, il aurait réussi à subtiliser des numéros de carte bancaires. Mais c’est justement en utilisant ces numéros de CB lors de ses achats pour des centaines de milliers d’euros sur des sites de ventes en ligne, qu’il s’est fait attrapé. En effet, avec près de 70 numéros de carte bancaire à son nom sur certains sites, quelques cybermarchands ont trouvé cette situation plutôt étrange. En parallèle, la police a été alertée par les plaintes pour vol des victimes qui constataient des prélèvements anormaux sur leurs comptes bancaires.

 phishing-nancy

Il a utilisé des cartes provenant de France, mais aussi du Royaume-Uni, des États-Unis, de Thaïlande ou de Chine. Le jeune homme avait utilisé des faux mails et sites « miroirs » au nom d’Apple. « Ils étaient propres, bien faits, il y avait une maîtrise », a expliqué l’un des enquêteurs.

L’étudiant avait été signalé  fin mars à la police judiciaire de Nancy : les policiers avaient remarqué que le jeune homme se faisait régulièrement livrer des colis. « Lors de son interpellation, lundi, nous avons découvert dans l’appartement une véritable caverne d’Ali Baba . Nous avons retrouvé pour 20 000 euros de marchandises : des smartphones dernière génération, des vêtements de sport, des montres… D’autres biens ont déjà été  revendus. », a indiqué Franck Dannerolle, directeur adjoint du SRPJ de Nancy. 

phishing-nancy-2

Il a été mis en examen et écroué le mardi 29 avril dernier et risque jusqu’à 7 ans de prison. Inculpé d’escroquerie en bande organisée, il a été placé en détention provisoire. L’enquête est en cours, notamment pour essayer de déterminer si l’homme a agi seul ou au sein d’un réseau. Ils cherchent également à savoir si certains biens achetés avec les numéros de cartes volées ont été revendus.

En tout cas, on peut constater qu’il n’a pas été très futé et s’est fait pincé facilement : pas d’utilisation de mules signalée jusqu’à présent par les enquêteurs, les autorités ont pu remonter à lui grâce aux multiples livraisons… Un jeu d’enfant non ?

 

Source : L’Informaticien
Crédits photos : GNT, SRPJ Nancy