Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
PIA VPN

De telles opérations sont rares mais font grand bruit lorsqu’elles sont déployées. Le FBI a pris le contrôle d’un site pédopornographique caché sur le réseau TOR afin de pirater les ordinateurs d’individus et les identifier.

La méthode employée est certes discutable mais radicale, traitant le problème à la source et permettant d’identifier tout le réseau. En février 2015, le FBI a pris le contrôle du site Playpen suite à la saisie de son serveur, site qui était caché au sein du réseau d’anonymisation TOR, considéré comme l’un des plus important portail Web en matière de contenus pédopornographiques.

Mais voila, plutôt que de fermer simplement le site, le FBI l’a exploiter en l’installant sur ses propres serveurs pendant près de 13 jours, en hébergeant les sordides contenus. Le but de la manœuvre ? Infecter toutes les machinesdes visiteurs par un malware permettant l’identification, appelé « dispositif d’intrusion » par les autorités. Efficace même si la pratique a de quoi faire frémir…

Grâce à cela, le FBI a pu facilement obtenir les adresses IP réelles qui étaient dissimulées via Tor, ainsi que les adresses MAC des machines accompagnées de diverses informations techniques. Les fédéraux annoncent que plus de 1 300 adresses IP ont été recueillies au cours de l’opération au cours de laquelle le FBI avait l’autorisation de déployer son dispositif d’intrusion, une technique avancée qualifiée de Network Investigation Technique.

Depuis, le FBI annonce qu’une centaine de personnes ont été inculpées et que l’action était inscrite dans le cadre d’une opération de grande envergure baptisée Operation Pacifier et menée en collaboration avec Europol, visant de multiples pays de par le monde (Danemark, Grèce Chili, Turquie et Colombie).

Selon la déclaration d’un ancien agent du FBI, il a s’agi là d’exploiter une  » fenêtre d’opportunité pour entrer dans l’un des lieux les plus sombres sur Terre  » et il n’y avait pas d’autre option pour y parvenir et identifier rapidement autant d’individus.

 

Source : GNT

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions
  1. Albert

    Le problème des pédophiles, c’est qu’ils regardent des vidéos .. ce qui veut dire adobe flash, si celui ci n’est pas à jour TOR peut être percé, et c’est un problème connu ( voir sur leur site ).

    • UnderNews UnderNews

      Bah la on parle quand même du FBI donc il on sans aucun doute les moyens de pénétrer un PC Windows à distance via 0-Day… Aucun doute la dessus !

      • Albert

        Ils ont les moyens s’il y a faille, encore une fois, et pour dénicher 1300 pédophiles, chiffre quand même assez faible, il leur a fallu également disposer de quelques noeuds de sortie afin de remonter très aléatoirement à l’IP d’origine.

        Donc, non ! bel effet d’annonce, mais TOR n’est pas vaincu.

  2. Albert

     » Grâce à cela, le FBI a pu facilement obtenir les adresses IP réelles qui étaient dissimulées via Tor, ainsi que les adresses MAC des machines accompagnées de diverses informations techniques  »

    Possible uniquement si TOR est mal configuré ( add ons non prévus, No script mal configuré ).

    • UnderNews UnderNews

      Non pas du tout, puisque là dans ce cas, les machines ont été infectée par un malware, et c’est lui qui envoie les infos dont l’adresse MAC. Logiciel espion installé sur une machine = contrôle total !

      • Albert

        Une machine sans faille, sans logiciel exploitable, ne peut pas être infectée à distance par un clic, impossible, à plus forte raison s’il y a No script.

        C’est la base du hack …





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.