Pâques : La chasse aux vulnérabilités en ligne !

0

Pour Bastien Dubuc, Country Manager France, Consumer, chez Avast, la cybersécurité est comme une chasse aux œufs de Pâques, pour qu’elle soit réussie, les enfants doivent ouvrir grand leurs yeux pour débusquer les cyber-menaces et s’en prémunir.

Tribune Avast – De nombreuses familles vont se réunir ce week-end à l’occasion de Pâques et organiseront la traditionnelle chasse aux œufs ! Néanmoins, les prévisions de Météo France laissent présager que les cloches seront très certainement contraintes de déposer les chocolats à l’intérieur des foyers plutôt que dans les jardins, ce qui signifie que les parents vont devoir occuper leurs enfants à la maison. Ces derniers auront donc le loisir de jouer aux jeux vidéo ou de surfer sur le web et les réseaux sociaux, que ce soit sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Seulement, si Internet est un outil d’apprentissage et de divertissement incroyable, il représente aussi un danger, en particulier pour les utilisateurs vulnérables que sont les enfants.

La dernière étude annuelle « Junior Connect », publiée par IPSOS, révèle que les jeunes âgés de 13 à 19 ans passent plus de 15 heures par semaine sur Internet, contre 6h10 pour les 7 à 12 ans et près de 4h30 entre 1 et 6 ans. Ceci explique peut-être pourquoi, d’après une étude conduite récemment par Avast, 61 % des parents français voudraient pouvoir suivre le temps passé par leurs enfants devant l’écran, afin de mieux le modérer.

Pour que les plus jeunes puissent naviguer sur Internet tout en étant protégés, il est important que les parents soient au fait des bonnes pratiques afin de leur inculquer plus facilement les bases essentielles pour sécuriser leurs données et leur vie privée, et fixer les limites. Cela leur permettra également d’expliquer comment se comporter, effectuer des recherches, et les informations qui peuvent être partagées, ou non.

Entre deux dégustations de chocolats, voici trois grands principes de cybersécurité que les parents peuvent mettre en œuvre :

  • S’impliquer dans l’activité en ligne des enfants : naviguer ensemble pour connaitre leurs loisirs et leur apprendre les protocoles de sécurité et de confidentialité nécessaires pour assurer leur sécurité ;
  • Désactiver les services de géolocalisation et, si possible, la récupération des métadonnées sur les appareils et navigateurs : les plus jeunes publient en effet facilement des photos sur les réseaux sociaux, et partagent ainsi par inadvertance leur emplacement et autres informations sensibles ;
  • Installer un logiciel de sécurité : il permettra d’identifier les périphériques vulnérables connectés au réseau domestique (voir le comparatif meilleur antivirus), et d’installer des contrôles parentaux ainsi que des adblockers – pour bloquer les publicités et les scripts de suivi.

En outre, les téléphones, tablettes et PC ne sont pas les seuls appareils à sécuriser. D’autres terminaux connectés, comme les jouets et les routeurs, sont également vulnérables aux tentatives de compromissions des cybercriminels. Il faut par conséquent s’assurer que les mots de passe par défaut sont remplacés par des variantes complexes comprenant des chiffres, des symboles et des caractères ; concernant les jouets connectés, il faut également contrôler qu’il y a bien une étape de vérification pour toute connexion Bluetooth.

Autant de mesures essentielles pour assurer un weekend en famille en toute sécurité, et les navigations à venir. Tout comme une chasse aux œufs réussie est impossible sans une stratégie affûtée combinée à un talent de fin limier, il n’y a pas de cybersécurité sans une éducation et des bonnes pratiques ! Car après tout, la cybersécurité est un peu comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quelle “vulnérabilité” on va tomber.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.