L’Europe face à ses enjeux cyber

0

Chaque année, le nombre de cyberattaques augmente, propulsées par le COVID. En 2019, Bruxelles enregistrait 432 cyberattaques, en 2020, c’est presque le double : 756. Et si l’année 2021 n’est pas totalement terminée, l’Agence de l’Union Européenne pour la Cybersécurité (ENISA) prévoyait déjà une multiplication par quatre au mois d’août. Les cybermenaces touchent aujourd’hui tous les pays et tous les secteurs d’activité. Ainsi, à l’aune de la Présidence française de l’Union Européenne, on peut espérer de nouvelles initiatives concrètes qui viendront protéger les organisations.

Tribune – C’est dans ce contexte que Louis Vieille-Cessay, PreSales Manager CyberRes (Micro Focus) France et BeLux, rappelle les enjeux auxquels l’Europe fait face, qui s’articulent autour de trois piliers clés :

Un besoin de passer à l’échelle supérieure :

« L’Europe doit se donner les moyens pour faire face aux enjeux économiques actuels de sécurité, technologiques et sociétaux du monde numérique. Des investissements dans plusieurs domaines fondamentaux doivent être entrepris pour faire germer l’innovation et créer un tissu d’acteurs cyber stratégiques sur le long terme. »

L’industrie doit s’équiper face à la révolution 4.0 :

« L’essor de législations visant à protéger les données personnelles a été une saine et naturelle réaction à la collecte massive de données dans le monde du commerce et de la consommation. Comme l’a justement annoncé Thierry Breton, Commissaire Européen au marché intérieur, avec l’avènement de technologies de types IOT et 5G, nous allons assister à une déferlante similaire dans le domaine de l’industrie, libérant des potentiels inédits, mais aussi des surfaces d’attaque critiques. Les entreprises ne sont pas encore assez préparées à ce triple enjeu d’efficience opérationnelle, compétitivité et de continuité opérationnelle. Le contexte logistique tendu va encore plus pousser l’utilisation de ce type données, mais celles-ci sont encore majoritairement sous-protégées. »

Établir des standards européens :

« La France, forte du modèle de certification et qualification de l’ANSSI est une référence sur le marché européen en matière de certification de produits et de services. On peut déplorer cependant une hétérogénéité normative entre les différents pays. Il est donc difficile de parler de marché commun dans le domaine de la cybersécurité en Europe. Des références règlementaires communes permettraient d’accélérer la construction d’un marché cyber européen plus homogène et d’un niveau de protection général des européens sans doute plus élevé. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.