Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
Bitdefender

L’intimidation est un problème qui a toujours été présent dans la société et qui, dans la plupart des cas, affecte toujours les enfants. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, d’internet et des appareils mobiles, ce danger s’est accru. Un nouveau mouvement apparaît ainsi qu’un problème encore plus incontrôlé : le cyberharcèlement.

Tribune Panda Security – L’intimidation en ligne est une préoccupation croissante en Europe. Ces dernières années, le nombre de cas d’enfants et adolescents qui souffrent de ce phénomène a augmenté.

Qu’est-ce que le cyberharcèlement ?

Le harcèlement en ligne se produit lorsqu’un enfant ou un adolescent devient la cible des actions d’autres personnes et que leur objectif est de le mettre dans l’embarras, de le tourmenter, de l’humilier ou encore de le menacer. La particularité de ce mode d’harcèlement est qu’il se produit généralement en ligne… Ce sont généralement des actions qui sont reproduites quotidiennement et n’impliquent pas nécessairement des dommages physiques. La plupart du temps, le harcèlement dure et se répète pendant une longue période. Qu’il s’agisse de l’envoi d’une photo humiliante ou de 1.000 messages blessants, il a généralement des conséquences sur les sentiments, la confiance en soi, la réputation et la santé mentale d’une jeune personne.

Contrairement à l’intimidation en personne, le cyberharcèlement peut être incessant. Il peut atteindre une victime peu importe sa localisation géographique ou le moment: seule dans sa chambre, au retour de l’école et même pendant des vacances en famille.

Dans le cas particulier de l’intimidation en ligne, le harcèlement a tendance à se produire en milieu scolaire. En conséquence, le harceleur et la victime sont généralement des mineurs et des camarades de classe. Le cyberharcèlement peut commencer à 8 ou 9 ans, mais la majorité des cas se produisent pendant l’adolescence, jusqu’à l’âge de 17 ans. La population la plus touchée est celle des enfants et des adolescents.

Augmentation des cas de cyberharcèlement

Ces dernières années, la société a pris davantage conscience des problématiques liées à l’intimidation scolaire, principalement en raison de l’impact médiatique que certains cas ont eu. C’est peut-être la première étape de la résolution de ce problème qui implique de nombreux acteurs.

Les cas d’intimidation traditionnelle à l’école ont nettement diminué au cours des cinq dernières années mais dans le même temps, de nombreux cas de cyberharcèlement sont apparus et se sont multipliés. Une enquête a montré qu’un cas d’intimidation scolaire sur quatre était sous forme de harcèlement en ligne. Ce chiffre augmente avec l’âge des victimes : à partir de 13 ans, les cas d’intimidation se multiplient. En France, c’est près d’un parent sur dix qui indique que son enfant a subi au moins une forme de cyberharcèlement en 2018.

Focus Principal

Le Cyberharcèlement touche environ 12,5 % des Français âgés de 6 à 18 ans, soit près d’un million d’élèves chaque année. Un tiers des utilisateurs d’Internet dans le monde a moins de 18 ans.

Les jeunes sont désormais de plus en plus connectés aux réseaux sociaux et de plus en plus tôt : en France, 76 % des 12-17 ans en sont consommateurs, Snapchat et Instagram sont en tête.

Ainsi, 54 % des ados affirment avoir fait l’objet de moqueries en ligne et 42 % ont déjà été harcelés moralement sur Instagram, soit plus que sur Facebook (37 %), Snapchat (31 %), WhatsApp (12 %) et Twitter (2 %).

Parmi les thèmes de prédilection des cyberharceleurs : l’apparence physique, les (bons) résultats scolaires, l’orientation sexuelle ou les croyances religieuses.

Conséquences du cyberharcèlement

Les victimes de harcèlement en ligne peuvent souffrir de symptômes dépressifs et d’anxiété, ainsi que de troubles de comportement et même de consommation de drogue.

De plus, les personnes qui souffrent de ces situations de harcèlement voient également leur estime de soi diminuer, entraînant généralement une baisse du rendement scolaire et impactant leurs relations sociales.

En outre, l’intimidation engendre chez la victime des sentiments de colère, de tristesse et de frustration, ce qui contribue évidemment à un état de déséquilibre social et émotionnel.

Comment éviter l’intimidation en ligne ?

Dès que les enfants commencent à utiliser internet, il est important de les sensibiliser sur ce type de danger. Il est également très important de fixer des limites pour les protéger en termes d’utilisation des nouvelles technologies.

S’ils reçoivent des menaces, la première chose à faire est de les ignorer pour que l’agresseur abandonne. Il est essentiel que les parents soient en contact avec les enfants, les écoutent et les accompagnent à tout moment en cas de conflit.

La clé pour éviter le cyberharcèlement est l’éducation et l’information prodigués aux enfants. Il est essentiel de leur apprendre à utiliser internet avec prudence, à ne pas réagir aux attaques et à ne pas hésiter à solliciter leurs parents en cas de besoin. Autrement dit: encourager les enfants à parler et maintenir une communication ouverte avec eux.

Les nouvelles technologies représentent un monde plein de nouvelles opportunités pour les jeunes, mais il ne faut pas oublier que cela comporte également des risques. Par conséquent, enseigner aux jeunes à détecter et à signaler les situations d’intimidation en ligne sera essentiel pour la prévention.

Infographie liée à l’étude :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,

Recherches en relation :

  • cyberharcèlement ados
  • cyberharcelement jamais

Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.