L’armée chinoise se dote d’une unité d’élite pour la cyberguerre

0

La Chine va consacrer plusieurs millions d’euros au développement de “l’équipe cyber-bleue”, “une puissante force de cyber-défense”, qui ne serait pas “une armée de hackers”.

L’armée chinoise s’est dotée d’une unité d’élite chargée de déjouer des cyber-attaques, a rapporté vendredi 27 mai le quotidien Global Times, tout en assurant qu’il ne s’agissait pas de former une “armée de hackers”. “Les cyber-attaques sont devenues un problème international affectant des domaines tant civils que militaires”, a déclaré le porte-parole du ministère chinois de la Défense, Geng Yansheng, rapporte le journal connu pour ses prises de position nationalistes. “La Chine est relativement faible en matière de cyber-sécurité et a souvent été prise pour cible”, a affirmé Geng Yansheng.   “Une puissante force de cyber-défense” Cette force dédiée, à laquelle Pékin consacre plusieurs dizaines de millions de yuans (plusieurs millions d’euros), est composée d’un noyau de 30 membres appelé “l’équipe cyber-bleue” placée sous le commandement de la région militaire de Canton (sud), précise le quotidien. Les Etats-Unis, l’Australie, l’Allemagne et d’autres pays occidentaux accusent depuis longtemps la Chine de se livrer à des cyber-attaques contre des systèmes informatiques de gouvernements et d’entreprises à travers le monde. Mais pour le Global Times, “les capacités de la Chine sont souvent exagérées

Sans preuves substantielles, elle est souvent accusée par les médias étrangers d’être responsable de cyber-attaques contre les Etats-Unis et l’Europe”. “La Chine doit développer une puissante force de cyber-défense

Sinon, elle resterait à la merci des autres” puissances, d’après ce journal.   La Chine infiltrée dans les réseaux ? En février, la société américaine de sécurité informatique McAfee avait affirmé que des hackers installés en Chine avaient infiltré les réseaux informatiques de multinationales du pétrole, volant des documents financiers pour des appels d’offre ainsi que d’autres informations confidentielles. Selon des télégrammes diplomatiques rendus publics par Wikileaks, les Etats-Unis sont persuadés que les plus hauts dirigeants chinois ont lancé des campagnes d’attaques informatiques contre Google ainsi que contre des gouvernements occidentaux. Dans l’un de ces câbles, l’ambassade américaine à Pékin rapporte avoir appris d’une “source chinoise” que le bureau politique du Parti communiste chinois, c’est-à-dire le sommet de la pyramide du pouvoir en Chine, a ordonné de telles attaques pendant des années contre les Etats-Unis et ses alliés ainsi que contre le dalaï lama, chef spirituel en exil des Tibétains.

 

Sources : Le Nouvel Observateur – AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.