La France ciblée par la fraude au clic

0

La France, dans le top 5 des pays ou la fraude publicitaire sur Internet est la plus importante !

En fin d’année 2010, la fraude au clic dans les campagnes d’e-pub a globalement diminué. La France arrive en cinquième position de ce classement peu glorieux des pays générateurs de faux-clics. L’institut ClickForensics a publié la liste des pays générateurs de clics frauduleux, hors États-Unis, et la plupart des clics frauduleux, sur le quatrième trimestre 2010 provient du Japon, des Pays-Bas, de la Suède et de la France.

L’institut a basé son étude sur la mesure de plus de 300 réseaux publicitaires. Sur le quatrième trimestre 2010, il estime ainsi à 19,1 %, le taux de clics frauduleux sur les publicités display, les moteurs de recherche, les comparateurs de prix et les réseaux sociaux. Ce taux montre une baisse de 3.2 points par rapport au troisième trimestre 2010, mais la tendance reste à la hausse sur l’année complète : +3.8 points.

Si les campagnes au CPC (coût par clic) ont enregistré une baisse de la fraude au quatrième trimestre, ClickForensics identifie en revanche un nouveau type de fraude sur les campagnes display cette fois. Elle repose sur l’impression d’un pop-up ou d’un pop-under affichant toutes les 10 à 15 minutes une bannière différente afin d’accroître le nombre d’impressions pour une campagne.

La Fraude au clic consiste à faire effectuer par une personne ou un logiciel des clics sur des publicités, soit afin d’être mieux rémunéré (éditeur), soit pour dilapider rapidement le budget publicitaire d’un concurrent. C’est très certainement l’une des raisons pour laquelle les annonceurs ont énormément diminué leurs investissements dans les campagnes au clic. Même si les régies publicitaires arrivent désormais à déterminer assez facilement un déclenchement de clics intempestifs. (GestionPub)

 

Source : Zataz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.