Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Une plainte fédérale a été déposée au tribunal de San José  accusant l’équipementier réseau d’avoir aidé le gouvernement chinois dans sa politique de répression contre le mouvement spirituel.

Les membres de ce mouvement spirituel, interdit en Chine et fortement réprimé, accusent Cisco d’avoir aidé à la conception du fameux firewall « bouclier d’or » qui est utilisé pour censurer l’Internet et traquer les opposants au Gouvernement chinois. La plainte vise plusieurs cadres de l’entreprise, y compris le président directeur général John Chambers, révèle le New York Times.

L’affaire a été révélée tout d’abord en 2008 suite à la fuite d’un fichier Powerpoint qui décrivait les activités en Chine du constructeur californien. Très rapidement, la ligne de défense de Cisco avait consisté à dire que cette présentation ne reflétait pas la politique marketing de l’entreprise et qu’elle avait été réalisée par un employé de faible rang. Suite au dépôt de plainte, Cisco a de nouveau réfuté les allégations et indiqué qu’elle se défendrait vigoureusement. « Cisco n’opère pas de réseaux en Chine ou ailleurs et ne personnalise pas non plus ses produits d’une manière qui faciliterait la censure ou la répression », déclare-t-elle dans un communiqué.

De nouvelles pièces à l’audience

Cependant les plaignants déclarent disposer d’autres éléments marketing de Cisco qui indiquent que le constructeur a bien effectué la promotion de sa technologie permettant de viser des groupes dissidents. Dans sa plainte d’une longueur de 52 pages, les plaignants rappellent que le système « bouclier d’or » a été spécifiquement conçu pour censurer le trafic Internet et pour identifier et contrôler les opposants. Il est également rappelé que les membres de Falun Gong sont arrêtés, torturés et que l’un d’entre eux a été battu à mort ou qu’un autre a disparu après son arrestation et qu’il est désormais présumé mort.

ExpressVPN

La plainte cherche à démontrer que Cisco a agi en toute connaissance de cause et qu’elle a personnalisé ses technologies pour répondre aux demandes gouvernementales chinoises de surveillance et de censure. Les avocats déclarent disposer de nombreuses pièces qu’ils produiront lors de l’audience, en particulier des suggestions du ministre chinois de la sécurité publique suggérant les meilleures techniques pour poursuivre efficacement les dissidents.

 

Source : L’Informaticien

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,


Vos réactions
  1. Albert

    Fantastique !





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.