Fêtes de fin d’année : Assurez-vous d’être en sécurité avant de commander en ligne !

2

Alors que la saison des achats pour les fêtes de fin d’année s’amorce, la société Qualys spécialisée en sécurité informatique a publié les résultats de l’analyse d’un million et demi d’ordinateurs PC et Mac utilisant les cinq navigateurs les plus répandus.

D’après les données obtenues, 39 % de ces applications contiennent des vulnérabilités critiques qui permettent de prendre le contrôle du système à distance, de consulter les informations enregistrées sur le disque, de suivre les frappes au clavier et les transactions commerciales ainsi que d’intercepter les données personnelles, y compris les informations financières.

Des vulnérabilités présentant de grands risques ont été détectées dans 41 % des installations d’Internet Explorer. Pour Chrome, ce chiffre est de 40 %, contre 35 % pour Firefox, 34 % pour Opera et 29 % pour Safari. Les experts indiquent toutefois que les navigateurs en eux-mêmes ne sont qu’une petite partie du problème car la majorité d’entre eux sont à jour. Ainsi 90 % des applications Chrome, 85 % des applications Firefox et 75 % des applications Internet Explorer sont totalement inoffensives. La principale source des vulnérabilités critiques se situe au niveau des plug-in, principalement Adobe Shockwave (dangereux pour 23 % des utilisateurs), Oracle Java (16 %) et Apple Quicktime (14 %). Pour Adobe Reader et Flash, cet indice est légèrement plus bas (12 %).

Qualys n’exclut pas que le niveau de sécurité du parc global de ces navigateurs dans Internet soit un peu plus élevé : la sélection ne reprenait que les utilisateurs qui, à l’approche des fêtes de fin d’année, avaient décidé de vérifier la fiabilité de leurs outils. D’après NetMarketShare.com, à l’heure actuelle 58,36 % des internautes utilisent Internet Explorer, 18,54 % ont choisi Firefox, 15,44 % préfèrent Chrome, 5,9 % naviguent avec Safari et 1,39 % ont opté pour Opera. Ces chiffres et les résultats obtenus par Qualys ne doivent pas être pris en compte uniquement par ceux qui, prochainement, vont réaliser des achats en ligne. Vu l’augmentation du nombre et de la diversité des cyberattaques, veiller à l’actualité des navigateurs et des plug-in correspondant n’est pas un luxe mais une nécessité qui permet de réduire considérablement les failles que pourraient exploiter des individus malintentionnés.  

De plus, pensez à opter pour un antivirus performant à jour afin de veiller sur la sécurité de votre système informatique.

 

Source : VirusList

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    Mais c’est grave les études faites et les chiffres fournis par Qualys. Ils montrent à quel point les utilisateurs sont plongés dans l’insécurité. Je crois ce problème mérite d’être régler à la racine. Il appartient donc aux fournisseurs et aux fabricants de laptots de proposer des offres plus sécurisées aux consommateurs cela en réduisant les failles. Même à partir de son navigateur, les utilisateurs pourraient se faire attaquer par les cybercriminels et c’est déjà une raison suffisante pour les fabricants de se mobiliser, de faire quelque chose! En attendant, le choix d’un pare-feu reste le seul moyen pour se protéger contre les programmes malveillants et les pirates informatique.

  2. […] Alors que la saison des achats pour les fêtes de fin d’année s’amorce, la société Qualys spécialisée en sécurité informatique a publié les résultats de l’analyse d’un million et demi d’ordinateurs PC et Mac utilisant les cinq navigateurs les plus répandus.D’après les données obtenues, 39 % de ces applications contiennent des vulnérabilités critiques qui permettent de prendre le contrôle du système à distance, de consulter les informations enregistrées sur le disque, de suivre les frappes au clavier et les transactions commerciales ainsi que d’intercepter les données personnelles, y compris les informations financières.Des vulnérabilités présentant de grands risques ont été détectées dans 41 % des installations d’Internet Explorer. Pour Chrome, ce chiffre est de 40 %, contre 35 % pour Firefox, 34 % pour Opera et 29 % pour Safari. Les experts indiquent toutefois que les navigateurs en eux-mêmes ne sont qu’une petite partie du problème car la majorité d’entre eux sont à jour. Ainsi 90 % des applications Chrome, 85 % des applications Firefox et 75 % des applications Internet Explorer sont totalement inoffensives. La principale source des vulnérabilités critiques se situe au niveau des plug-in, principalement Adobe Shockwave (dangereux pour 23 % des utilisateurs), Oracle Java (16 %) et Apple Quicktime (14 %). Pour Adobe Reader et Flash, cet indice est légèrement plus bas (12 %).  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.