Cybercriminalité : Des Nigérians as du « Scam149 » neutralisés

1

Une affaire qui a mobilisé tous les services de police et nécessité presque 6 mois d’investigations vient d’être bouclée par la Division des investigations criminelles. La Police judiciaire a déféré, ce mardi 3 juillet, 4 ressortissants nigérians.

A travers des techniques de haute escroquerie, ces 4 escrocs ont réussi à soutirer près de 180 000 euros (118 millions de F cfa) à un ressortissant allemand, un autre du Paraguay et un 3ème vivant au Pérou. Ces as de l’arnaque informatique sont d’abord entrés en contact avec l’Allemand, un gérant d’une ONG caritative. Avec des faux papiers et de faux profils, les escrocs lui font croire qu’ils sont des réfugiés désirant s’installer en Allemagne. Les documents envoyés à leur  » bienfaiteur  » sont si convaincants que la victime leur vire 80 000 euros pour des frais. Le pauvre Allemand se rendra compte plus tard qu’il venait d’être victime du « Scam149 », la fameuse escroquerie nigériane.

Ce coup passé, les escrocs ciblent cette fois-ci un Péruvien qui compte investir au Sénégal. A travers des sociétés fictives avec sites internet et la totale, les escrocs le font mordre à l’hameçon. Les échanges débutent et la victime leur fournit ses numéros de comptes bancaires. Par on ne sait quelle astuce informatique, les escrocs pénètrent dans son compte et le vident de 100 000 euros. Ils recommencent la même chose avec un ressortissant du Paraguay, mais ils n’auront pas le temps de « boucler » l’opération.

La Division des investigations criminelles, qui avait saisi toutes les forces de police aux fins d’identification des escrocs présumés et mobilisé pas mal de ressources, passe à l’action. Et c’est ainsi qu’un premier membre de la bande est appréhendé à Diamalaye, où il logeait dans un somptueux appartement, face à la mer. Ensuite, un second est arrêté à Parcelles, alors que les 2 autres sont ferrés à Hann Maristes.

 

Source : Seneweb

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.